Blog BMW

Essai BMW Série 1 F40 118i
Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Essai Nouvelle 118i : the One… the end ?

BMW nous refait le coup de la Série 2 et décide de priver la Série 1 de ce qui est l’ADN de la marque : le six cylindres (sur la M135i) et la propulsion. Pourtant cette génération réalise le meilleur départ commercial des son histoire. Serait-ce la fin d’une époque ? Pour y répondre, nous vous emmenons pour un essai de la Série 1 118i et nous vous donnons toutes nos impressions !

Niveau châssis... une page se tourne

Dans le cadre des essais organisés par BMW France, nous avons pris en main la 118i sur les routes du Mont Ventoux. Puis, pour vérifier notre ressenti, c’est au volant d’une ancienne série 1 (F20) que nous sommes allés faire un tour sur les petites routes de l’arrière-pays aixois. Et cela s’est vite confirmé : le côté joueur du châssis et réactif du train avant ne sont plus qu’un souvenir. La nouvelle Série 1 a perdu ce côté vif (certains clients vont sans doute préférer cela ?) qui faisait son charme. Le comportement est plus « souple » et pataud sans être plus beaucoup plus confortable. 

Avec ce choix technique, on a l’impression de conduire une compacte de la concurrence allemande. Et ne comptez pas sur la version xDrive que nous avons testée en 120d pour vous aider à retrouver l’essence du comportement de l’ancienne version. On aurait pu espérer disposer d’un système de transmission paramétrable  comme sur la M5, qui permettrait de revenir aux joies de la propulsion… mais cela n’est techniquement pas possible.

Habilité en progrès

L’un des principaux avantages de la mise en place d’une architecture « moteur transversal » par rapport à celle dite du « moteur longitudinal » est le gain de place qui permet de réduire la taille du compartiment moteur au profit de l’espace habitable. Sur ce point, la nouvelle Série 1 progresse sans pour autant augmenter ses dimensions extérieures. Ainsi, elle mesure 5 mm de moins en longueur (soit 4319 mm), elle est plus large de 34 mm (1799 mm) et offre un empattement plus court de 20 mm (2670 mm). A l’intérieur, les passagers arrière disposent de 33 mm de plus pour leurs genoux, 19 pour leur tête et 13 pour leurs coudes (42 mm pour les passagers avant). 

Nouveau look et finitions 

Souvent considérés comme des défouloirs, les réseaux sociaux ont concentré les avis du public concernant le design de la nouvelle Série 1. Son accueil a été mitigé si on se réfère aux commentaires lus un peu partout. Mais il en fut de même lors de la sortie de l’ancienne génération. Si à l’époque je n’étais pas fan du design, je trouve cette nouvelle Série 1 très réussie. Certes, les proportions ne sont pas celles que l’on connaît habituellement chez BMW mais l’ensemble est à la fois sportif et élégant, surtout en finition M Sport. 

Pour le lancement, les clients peuvent choisir entre 5 finitions. L’entrée de gamme « Lounge », celle plus huppée « Luxury » ( avec cuir Dakota), la sportive M Sport (bouclier avant et arrière plus sportifs, jantes de grande taille, intérieur sport etc), celle destinée aux entreprises « business design » et enfin, celle spéciale pour le lancement « Édition Sport » avec un suréquipement pour un prix contenu.

Motorisations

Notre Série 1 118i d’essai, forte de ses 1499 cm3, passe de 0 à 100 km/h en 8,5 secondes et atteint 213 km/h. Côté consommation, BMW annonce 7.0 litres aux 100 en ville et entre 5,0 et 5,4 en moyenne.  Mais nous l’avons donc bien compris, le 6 cylindres en ligne cher aux passionnés de la marque n’a plus sa place sous le capot de la nouvelle Série 1.

À la place, nous avons le choix entre des trois et quatre cylindres de dernière génération. Coté essence, la commercialisation se fait avec la Série 1 118i (3 cylindres – 140 chevaux) et la M135i xDrive (4 cylindres – 306 chevaux). D’autres motorisations arriveront plus tard. Du coté des diesels, vous pourrez choisir entre la 116d (3 cylindres – 116 chevaux), 118d (4 cylindres – 150 chevaux) et 120d xDrive (4 cylindres – 190 chevaux). Ceux qui espèrent que le 3  « pattes » émette un son proche d’un «  6 pattes » seront très déçus… 

Technologies embarquées

La nouvelle Série 1 reçoit les dernières technologies embarquées de BMW, qu’elle hérite des modèles les plus récents et situés plus haut dans la hiérarchie des gammes. De série, on trouve le système d’alerte anti-collision et de détection des piétons couplé au freinage d’urgence, l’avertisseur de changement de voie avec correcteur (personnellement, je le désactive à chaque fois). Par contre, le régulateur de vitesse actif est en option. 

Dès la finition Lounge, la caméra de recul ou le Park assist (il gare la voiture pour vous dans des places parallèles ou perpendiculaires) fait partie de la dotation de série. Le système « Auto Reverse » à découvrir ici mémorise votre trajet en marche avant jusqu’à 36 km/h et peut, sur 50 mètres, le reproduire en marche arrière. 

En option, la Série 1 F40 propose la BMW Digital Key qui permet de verrouiller ou déverrouiller sa BMW avec son smartphone en le présentant devant la poignée, même s’il n’a plus de batterie. En le posant dans l’espace de recharge sans fil, il est alors possible de démarrer. Le BMW Intelligent Personnal Assistant fait aussi son apparition. Grâce à lui vous pouvez, en théorie car dans la pratique on a parfois plus vite fait de le faire soi-même, lui demander de régler certaines choses comme la température. Du coup, entre la commande vocale, tactile, gestuelle, le contrôleur iDrive et les traditionnels boutons, vous disposez de toutes les possibilités pour gérer votre voyage. Il ne manque plus que la pensée…

Essai BMW Série 1 F40 118i - En bref

  • Le design
  • La technologie embarquée
  • Le gain en habitabilité 
  • L’abandon de la propulsion
  • Le comportement routier
Plus spacieuse sans être plus grande, dotée des dernières technologies, la nouvelle Série 1 progresse. Mais on ne peut que regretter la disparition du six cylindres (voir notre essai de la M135i) et le passage à la traction si on aime le plaisir de conduire…

Texte et photos : P. HORTAIL

A LIRE AUSSI : Essai BMW X1 F48 Facelift : essence ou diesel, lequel choisir ?

Agrément de conduite 70%
Finition 90%
Equipements 90%
Coup de cœur 80%
0
BMW 118i
0 ch

Galerie Photos - Essai BMW Série 1 118i

Galerie Photos - Essai BMW Série 1 F40 M135i xDrive

BMW Série 2 Active Tourer F45
A découvrir : Guide d'achat Série 2 Active Tourer F45
BMW X1 F48
A découvrir : Guide d'achat BMW X1 F48
BMW Série 3 Touring F31 occasion achat
A découvrir : Guide d'achat BMW Série 3 Touring F31
CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook