Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Essai Z4 sDrive20i : Le bon choix si…

Le Z4, lancé fin 2018, poursuit sa carrière dans un monde qui fait la part belle aux SUV et qui veut nous faire croire que le plaisir automobile est mal vu. Personnellement, j’aime bien être mal vu.

À partir de 46 300 euros

Depuis son lancement, la BMW Z4 offre un choix de moteur relativement restreint avec le 6 cylindres du M40i, fort de 340 chevaux et deux versions du 4 cylindres de 2,0 litres, les sDrive30i (258 chevaux) et sDrive20i (197 chevaux). Bien entendu, ma préférence va à la version la plus puissante. Pas seulement pour ce seul critère, mais aussi en raison d’une sonorité inimitable.

Mais avec un tarif de départ de 68 000 euros (hors malus), il est possible que tout le monde ne puisse pas s’offrir un tel plaisir. Du coup, avec un prix inférieur de plus de 20 000 euros (46 650 euros hors malus), le « petit » moteur marié à la boite manuelle est une piste à considérer.

Un équipement suffisant

Pour 46 300 euros, auxquels il convient d’ajouter la peinture métallisée (1 090 euros) et les jantes en 18 pouces pour 750 euros (parce que celles en 17, d’origine, ne sont pas terribles), on dispose d’une voiture déjà très bien équipée dans la mesure où l’on peut faire l’impasse sur le chargeur à induction (410 euros) et le Park assist (650 euros). Pour ce prix, vous aurez un intérieur cuir, le grand écran avec la navigation Pro, la trappe à ski (idéale pour arriver en mode « décalé » à la station en plein hiver, au milieu des SUV), la climatisation bi-zone, etc. Et si vraiment cela n’était pas suffisant, le catalogue des options saura vous combler moyennant finance.

L’essence en éveil

Passer 24 heures en compagnie d’un roadster mi septembre, alors qu’il fait encore beau et chaud, était une bonne idée. Direction la route des crêtes, non pas du coté de La Ciotat, mais celle qui est à la limite du Val d’Oise et de l’Eure (27), en prenant soin de paramétrer Waze en mode « éviter les autoroutes » qui n’apportent rien à la conduite d’un Z4. Le premier contact passe par le réglage de la position de conduite : on est assis bas, près de la route, avec un long capot devant le pare-brise. Ce n’est pas pratique, on ne voit pas loin devant mais niveau sensation, rien de tel ! 

On presse alors le bouton de démarrage avec une certaine inquiétude. Quel son vais-je entendre ? Parce qu’un 4 cylindres, aussi bon soit-il, reste musicalement un ton en dessous d’un 6 en ligne. La déception n’est pas au rendez-vous. Le « son » est feutré et BMW a fait de son mieux pour nous en donner pour notre argent. Certes, on est encore loin du M40i. Mais j’avoue que ce n’est pas si mal que ça surtout si votre premier réflexe est de passer en mode Sport

Au volant du Z4 2,0

Une première accélération, décapoté et vitres baissées laisse échapper une sonorité agréable pour un 4 cylindres. Par contre, les 197 chevaux font ce qu’ils peuvent et ils se débrouillent pas trop mal avec un 0 à 100 km/h avalé en 6,6 secondes. Mais la poussée est très linéaire et délivre peu de sensations. C’est dommage et je me suis alors rappelé un essai du Z4 ancienne génération équipé d’un 6 cylindres atmosphérique de 204 chevaux dont je garde un très bon souvenir.

La boite manuelle verrouille bien. Elle est précise. Sauf si vous avez mis une bouteille dans le rangement entre les sièges. Quel rapport me direz-vous ? Il se trouve que dans ce cas vous ne pourrez pas fermer ledit rangement dont le couvercle va vous gêner pour passer les rapports. Détail amusant, en mode sport, l’électronique donne un petit coup de gaz lorsque que vous tombez un rapport, comme si vous faisiez un « talon – pointe »

Pour ce qui est de la consommation, en mode « je fais attention aux limitations », on peut descendre tranquillement à 6,5 litres. Mais ce n’est pas vraiment la vocation de cette voiture et dans ce cas, comptez un bon 10 litres au 100. 

En bref - Essai BMW Z4 sDrive20i

Si pour vous les performances et la sonorité ne sont pas les éléments essentiels pour rouler dans un roadster et que vous vous focalisez sur les sensations que ce type de voiture peut vous apporter, alors le Z4 et son 4 cylindres sont faits pour voir. Sinon il faudra regarder du coté du M40i (en occasion ?)

Texte et photos : Philippe HORTAIL

Agrément de conduite 90%
Finition 90%
Equipements 80%
Coup de cœur 80%
0
BMW Z4 sDrive20i
0 ch

Photos - Essai BMW Z4 sDrive20i

BMW X1 F48
VIDEO : acheter une BMW X1 F48 d'occasion
VIDEO : acheter une BMW Série 3 F30 d'occasion
VIDEO : acheter une BMW Série 1 F20 d'occasion
CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook
Instagram
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur : il n’y a pas de compte connecté pour l’utilisateur 4857959481 Le flux ne sera pas mis à jour.