Blog BMW

BMW Glas 09 2021 2
Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

L’aventure BMW & Glas: Un chapitre méconnu

Glas, c’est une affaire de famille lancée en 1883. Méconnue de nos jours, la marque avait commencé par produire des engins agricoles en Bavière (une première dans la région). Puis elle avait commercialisé des deux roues après la seconde guerre mondiale, un peu à la manière de Vespai, se faisant connaître comme une marque iconique et fortement appréciée en Allemagne, jusqu’à carrément produire des voitures des années 60. Puis à former un pacte avec une grande marque bavaroise, pour devenir BMW Glas.

Une base solide

Longtemps reconnue comme une marque rivale de BMW, Glas avait su pendant 80 ans, poser ses pions sur l’échiquier économique en Allemagne. Ayant débuté dans l’agriculture, Glas avait su conquérir une clientèle demandeuse et abondante. Sécurisant sa trésorerie et survivant ainsi aux guerres et aux aléas politiques du temps. La seconde moitié du 20ème siècle avait permis à Glas de pouvoir donc se lancer dans la production automobile via leur usine à Dingolfing, dès 1955 avec la série Goggomobil, qui verra naître des microcars en bicylindre. Coûtant entre 3600 et 4000 DM (Deutsche Mark), elles étaient dans la suite logique de la production de scooters.

Copyright GLAS Automobilclub International eV

La montée en puissance de Glas

Suite aux premières années de production, Glas avait pris une certaine confiance et donc, continué son aventure en produisant des véhicules plus gros. Les années 60 ont marqué le commencement pour Glas d’une production automobile de catégorie supérieure, avec la Glas 1004, présentée au salon de Francfort IAA en 1961. C’était l’année où, chez les rivaux BMW, on présentait la « 1500 », qui faisait partie de la série BMW Neue Klasse, celle dont l’hommage a été fait récemment lors du dernier salon.

Le lien entre BMW et Glas allait à cet instant changer… Devenir au-delà d’être une rivalité, une liaison morale et intellectuelle. En 1961, Glas sortait donc cette 1004, dotée d’un moteur 4 cylindres avec arbres à cames en tête, muni d’une courroie de distribution et non d’une chaîne par rapport au moteur de la BMW 1500, mais qui restait assez similaire dans l’idée, car venant d’un ancien de chez BMW, Leonhard Ischinger. Et le succès arriva, très vite, mais pas pour Glas, pour la 1500 de chez BMW, qui avait littéralement saturé la capacité de production des usines à Munich. Jusqu’au bout où un plan de secours avait été envisagé, pour racheter une usine en plus et permettre de continuer l’expansion de la marque.

C’est à ce moment, en 1966, que BMW a donc décidé de s’emparer de Glas et de leur usine.

BMW Glas 09 2021 4
Copyright GLAS Automobilclub International eV
BMW Glas 09 2021 5
Copyright GLAS Automobilclub International eV

BMW & Glas: Un lien voué à se renforcer

Il était évident que BMW avait plus d’expérience, une plus grande surface financière et une notoriété dans le secteur, ainsi qu’un budget plus conséquent. De plus, il est de coutume de dire que la technologie de la courroie de distribution intéressait fortement BMW. Glas avait su se faire remarquer entre-temps et lancé une production sportive, comme la Glas GT, qui pouvait pour l’époque monter dans ses meilleures versions en 1700 GT, à 185 km/h, avec 100 chevaux sous le capot !

BMW aurait pu faire disparaître les voitures et le nom de Glas sur le champ, mais elle ne l’a pas fait. Au lieu de cela, les derniers modèles de Glas ont connu un certain succès, BMW les ayant modifiés et commercialisés comme des BMW. Les Glas GT avaient eu droit à un moteur BMW 1600 et à la calandre spécifique, ainsi qu’aux logos bavarois. Puis ensuite, celle qui se nomme Glaserati avait été lancée, en V8 et avec la somptueuse lignes à l’italienne (cette fois sans calandre BMW), conçue par Pietro Frua, le même génie qui avait désigné quelques années avant, la Maserati Mistral.

BMW Glas 09 2021 3
Copyright GLAS Automobilclub International eV
BMW Glas 09 2021 2
Copyright GLAS Automobilclub International eV

Aujourd’hui, le logo Glas a disparu, mais en laissant un savoir-faire et des idées qui ont aidé BMW. Actuellement, l’usine de Dingolfing est l’endroit où les Série 4, 5, 6 (en GT), 7 et 8 sont produites. Ce complexe a été constamment renouvelé jusqu’à devenir une plateforme de 280 hectares, ayant produit quasiment 232.000 véhicules BMW en 2020.

CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook