Logo BlogBMW

Essai M850i Cabriolet Facelift : on reste sous le charme

Il existe des voitures qui vous laissent un bon souvenir. La M850i cabriolet en fait partie. Alors, quand il a été possible de prendre le volant de la nouvelle version, restylée, autant vous dire que je ne me suis pas fais prier.

Toujours aussi belle

Nous l’avions découverte ici en 2018 et à ce sujet, il était indiqué « un design qui fera date ». 4 ans plus tard, le charme opère toujours. Toutefois, il vous faudra avoir des yeux de lynx pour voir la différence entre les deux générations. Un indice ? Regardez la calandre… elle est maintenant  « Iconic Glow », éclairée, et dispose de nouvelles barres avec un profil en U distinctif. Cela lui fait une sorte de « grande bouche. »
De plus, toutes les version de la la nouvelle Série 8 intègrent la finition M Sport de série : les jantes en alliage léger M de 19 pouces et le système de freinage M Sport noir sont désormais de série sur tous les modèles 6 cylindres. 

Les jantes en alliage léger M de 20 pouces et le différentiel M Sport sont de série sur les modèles V8 (et en option avec le pack M Sport Pro pour les variantes 6 cylindres). Ils reçoivent aussi, de série, les rétroviseurs extérieurs M8 Competition et le Shadow Line M brillant. Les nouveaux projecteurs BMW Laser avec feux Shadow Line M sont en option. Les emblèmes classiques « BMW Motorsport » sur le capot moteur, le coffre et les jantes sont aussi disponibles en option sur les version V8.

Enfin, voici un dernier indice… la série 8 restylée reçoit de nouvelles couleurs : Skyscraper Grey, San Remo Green, M Portimaoblau et BMW Individual Frozen Tanzanitblau. Notre monture disposait d’une belle teinte BMW Individual Tansanitblau métallisé facturée 2.500,00 euros.

Il faut reconnaître qu’on a connu des « facelift » plus poussés chez BMW, comme avec l’ancienne Série 1

Toujours aussi chantante

A une époque où on teste des iX3, version 100% électrique du X3, il faut reconnaitre que cette M850i fait du bien au moral des passionnés de voitures thermiques. Elle offre un peu de répit en attendant 2035 (fin de la vente de voitures thermiques neuves en Europe) et la clause de revoyure en 2026 qui pourrait apporter son lot de surprises avec les carburants de synthèse.

Petit conseil : appuyez sur le bouton « sport » dès la mise du contact, avant de démarrer… ça change la sonorité, surtout dans un parking souterrain. Le V8 s’ébroue dans un grondement délicieux. On passe en mode Drive et une simple pression sur l’accélérateur permet de se rendre compte que, d’un point de vue auditif, la journée va bien se passer. Entre deux feux, on relâche l’accélérateur et on perçoit des petites déflagration. Vivement le prochain feu !

Un départ de péage permet de se prendre conscience de l’évolution de la sonorité. Sourde au ralenti et jusqu’à 2 000 tr/mn, elle se mue en opéra rock jusqu’au rupteur placé à 6 000 tr/mn. A consommer sans modération sur les petites routes.

Il faut quand même avoir à l’esprit qu’une partie de la sonorité est issue d’un retour de son dans les haut-parleurs et que vous entendrez mieux le V8 capote fermée ! Mais bon, ce n’est pas grave, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. 

Page 2 : Des performances de M6 

    Demandez un essai ou une offre.

    Merci de saisir les champs ci-dessous afin que votre concessionnaire puisse vous contacter

    * Champs obligatoires.