Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Essai BMW X5 : le Boss est-il vraiment de retour ?

La gamme des SUV représente 50% des ventes de BMW en 2018 et le X1 a doublé la Série 1 en terme de volumes de vente. Avec l’arrivée des X2 (voir l’essai en vidéo) et X4 et en attendant le X7 fin mars, la gamme est au grand complet, même si une rumeur annonce un X8. Quant au X5, surnommé « le boss », il nous revient dans une nouvelle version dont nous avons pris le volant au Maroc.

X5 G05, quatrième du nom

Quand le X5 est apparu, en 1999, rien ne laissait penser que nous aurions une telle gamme de SUV (ou SAV, Sport Activity Vehicle selon BMW), produite à plus de 2,2 millions d’exemplaires. Connus sous les matricules E53 (1999-2006), E70 (2007-2013), F15 (2013-2018), il convient de parler du dernier né en employant les lettres G05.

En 20 ans, le X5 a grandi, passant de 4,67 mètres de long à 4,92 mètres, de 1,87 mètre à 2 mètres de large et de 1,72 mètre de haut à 1,74 mètre.

Dans le même temps, il n’a pas trop grossi. Prenons le cas d’une X5 30dA de 2001. Il a vu son poids passer de 2095 kilos à 2110 pendant que sa puissance a bondi de 183 à 265 chevaux. Les performances ont aussi progressé : là où il lui fallait 10,5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, il s’acquitte de l’exercice en 6,5 secondes ! La vitesse de pointe est passée de 200 à 230 km/h.

Que dire des consommations ? Elles sont passées de 9,7 litres en moyenne pour 100 kilomètres à 6,7. 20 ans de progrès sont ainsi résumés en ces quelques chiffres.

Essence et Diesel en attendant l'hybride

Pour son lancement, le X5 arrive avec trois versions. Le moteur essence 6 cylindres en ligne de 340 ch sur la BMW X5 xDrive40i et deux moteurs diesel 6 cylindres en ligne de 400 ch sur la BMW X5 M50d et 265 ch sur la BMW X5 xDrive30d. Il n’y a pas de boite manuelle au programme et ce n’est pas grave tant la version Steptronic à 8 rapports est agréable à l’usage. Pour la version hybride, qui représentait 25% des ventes, il faudra attendre un peu pour prendre le volant du X5 45e fort de 394 chevaux et profiter de ses 80 kilomètres d’autonomie en mode tout hybride. La bonne nouvelle est que sous le capot on disposera d’un six cylindres (mais toujours d’un 4 cylindres sur la Série 3).

Le gros avantage de cette motorisation hybride est fiscal. En effet, alors qu’un X5 3.0d doit s’acquitter d’un malus conséquent (de 3 660 € à 7 613 € selon la finition), il est réduit à néant car le X5 45e iPerformance ne rejette que 49 g de CO2 par km. Par contre, ne perdez pas de vue que si vous faîtes de long trajets sur autoroute, une fois l’autonomie offerte par l’électricité épuisée, vous serez sur un moteur essence qui consomme nettement plus que son cousin diesel.

A bord de la BMW X5

Dès l’ouverture de la portière de la BMW X5, on découvre un habitacle qui allie le luxe et la sportivité surtout avec la finition de la version M50d que nous avions choisie. Il faut dire qu’à plus de 100 000 euros pour notre version d’essai, on peut se montre exigeant. Parmi les détails qui impressionnent, on trouve les nouveaux inserts décoratifs en verre (option) pour le levier de vitesses, le Controlleur iDrive, le bouton marche/arrêt sur la console centrale et le bouton de commande du système audio.

Le nouveau système d’affichage et de commande BMW Live Cockpit Navigation Pro (de série) fait son apparition. Il permet d’afficher des informations directement au coeur du combiné d’instrumentation. Personnellement, je ne suis pas fan de cette solution. L’affichage tête haute et le GPS positionné en haut du tableau de bord sont largement suffisants, et cette nouveauté a nécessité d’inverser l’aiguille du compte tours, qui fonctionne en sens inverse du compteur de vitesse (voir photo ci-contre).

D’autres équipements font leur apparition : sièges multifonctions, porte-gobelets chauffants/rafraîchissants, recharge du téléphone par induction, climatisation automatique à quatre zones, toit ouvrant panoramique en verre « Sky Lounge » avec une surface vitrée 23% plus grande, éclairage intérieur dynamique, système audio Diamond Surround de Bowers & Wilkins, système de divertissement Rear Seat Entertainment Professional avec écran tactile de 10,2 pouces pour les passagers arrière.

Pour les familles nombreuses, une version 7 places est disponible moyennant 2 490 euros. Le coffre peut passer de 645 à 1 860 litres. Le hayon en deux parties, entièrement électrique, facilite les chargements et peut être actionné en modes mains libres. Même la plage arrière peut être abaissée électriquement jusqu’à se glisser dans le plancher du coffre.

Expérience de conduite

Une masse de plus de 2,2 tonnes (norme DIN) est-elle compatible avec une conduite sportive ? Avant l’essai, on avait tendance à dire non. Mais une fois que l’on a pris soin de mettre tous les réglages en mode les plus sportifs sur une petite route sinueuse, on peut changer d’avis. Pour arriver à un tel résultat, BMW a doté le nouveau X5 d’un nouveau système de suspension pneumatique qui permet un réglage de la garde au sol (jusqu’à 80 mm), d’une direction ActiveDrive à 4 roues directrices, d’une suspension M Sport avec stabilisation active du roulis et d’une transmission intégrale xDrive qui favorise les roues arrière. Au final, il faut beaucoup de systèmes pour obtenir un SUV « sportif ». Mais il ne faut pas s’y tromper : vous pourriez rapidement recevoir un appel de phare d’un bonne Série 3 Touring vous demandant de hausser le rythme. Mais vous ne pourrez pas.

Dernière nouveauté à signaler pour les amateurs de off-road (ils ne sont pas très nombreux sur ce type de voiture) : le pack optionnel xOffroad. Il se compose d’une suspension pneumatique, d’une  protection anti-encastrement à l’avant et à l’arrière, d’affichages spécifiques dans le combiné d’instruments et l’écran de commande. Vous pourrez alors opter entre quatre modes de conduite par simple appui sur un bouton. Par contre, pensez à choisir des pneus et des jantes adaptés…

Depuis 1999, le Boss n’arrête pas de se bonifier. Il est passé d’une jeune cadre débutant à celui d'un directeur ayant une belle expérience de son métier et dont les compétences sont reconnus. The Boss is Back !

Texte et photos : Philippe HORTAIL

Agrément de conduite 80%
Finition 90%
Equipements 90%
Coup de cœur 85%
0
X5 M50d
0 ch
CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook
Instagram