Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Bol d’Or 2021 : une édition à oublier pour BMW

En 2019, BMW Motorrad Endurance Team terminait troisième d’une édition partiellement tronquée du Bol d’Or. En 2020, la crise sanitaire avait imposé une annulation. Et cette année, on ne gardera pas un bon souvenir avec un double abandon et une 18ème place au général.

TECMAS abandonne très tôt

L’équipe française TECMAS, qui roule dans la catégorie reine, l’EWC, nourrissait de bons espoirs grâce une équipe de pilotes affichant une belle expérience en matière de courses de moto en général et d’endurance en particulier. Ainsi, Camille Hedelin, qui participait à son 12ème Bol d’Or (son 6ème avec Tecmas), faisait équipe avec Maxime Bonnot, champion de France Superbike Challenger en 2019, pour le 4ème Bol d’Or de ce dernier. Ils pouvaient compter sur Dylan Buisson (vice champion du monde d’endurance en 2017 en catégorie Superstock) et ses 24 courses de 24 heures au compteur.

Malheureusement, l’épreuve a tourné court avec la chute de Dylan Buisson seulement 2 h 30 après le départ. « Nous préférons ne pas continuer au-delà pour éviter à Camille et Maxime de poursuivre la course à deux, sachant que celui-ci est rétabli seulement depuis peu. Nous tenions à nous excuser auprès des fans de Tecmas et nous vous remercions de nous avoir soutenu dans notre retour en Endurance. Une chose est sûre, nous reviendrons plus fort ! » pouvait lire sur la page Facebook du team.

BMW World endurance Team ne passe pas la nuit

Qualifiée en troisième position, la M 1000 RR numéro 37 pouvait légitimement prétendre à se battre pour la victoire avec ses pilotes, Markus Reiterberger (GER), Ilya Mikhalchik (UKR) et le Français Kenny Foray. Un départ prudent de ce dernier permettait à la moto BMW de rester dans le sillages des leaders qui se disputaient la tête de la course.

Vers 22 h 30, l’équipe était en quatrième position lorsque Ilya Mikhalchik a eu des problèmes avec le moteur et a dû ramener la moto au garage, ce qui était synonyme d’abandon.

Marc Bongers, directeur de BMW Motorrad Motorsport :  » C’est évidemment un dur revers pour nous, également en ce qui concerne la lutte pour le titre en championnat du monde. Un autre podium avec beaucoup de points au championnat aurait été possible dans cette course de 24 heures mais les courses d’endurance ont une fois de plus prouvé que beaucoup de choses peuvent arriver. Plusieurs équipes de haut niveau ont rencontré des problèmes dans cette course très difficile, et malheureusement nous avons été l’une d’entre elles. Nous allons maintenant analyser en détail pour trouver la cause exacte du problème. Je tiens à remercier toute l’équipe et les coureurs pour leur travail acharné avant et pendant le week-end de course. Nous attendons maintenant avec impatience la finale à Most. Là, on a envie d’attaquer à nouveau et de se battre tout en haut. »

Kenny Foray :   » C’est sûr, c’est très triste pour nous. J’avais de grands espoirs dans la course, mais c’est comme ça. Nous avons fait de notre mieux, mais cette fois, ce n’était pas censé être le cas. Il est difficile de trouver les mots pour expliquer ce que je ressens. Ce n’est pas facile, mais c’est la course et parfois vous gagnez ou êtes sur le podium et parfois vous ne finissez pas.« 

Le team Polonais, seul rescapé

Sur les 41 motos au départ du 84ème Bol d’Or, seules 20 ont vu le drapeau à damier. Et chez BMW, elles étaient trois au départ… il en est resté une : la numéro 90 du Team LRP Poland, qui se classe 18ème non sans avoir été aussi bien servie niveau difficultés !

Article : P. HORTAIL
Photos : Jean Marie Farina

Galerie photos Bol d’Or 2021

CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook