BLOG BMW

Young Timer : 325i E30 boite automatique

Je dois l’avouer, j’ai un petit faible pour la BMW Série 3 E30. Aussi, quand il m’a été proposé de faire un essai d’un bel exemplaire, il n’a pas fallu longtemps pour me convaincre.

BMW 325i e30 Occasion-2

BMW 325i e30 Occasion-5Rappel des faits

La Série 3 E30, qui a pris la suite de la E21, oavant de laisser sa place à la E36, occupe une place à part dans la gamme BMW.  Apparue en 1982, elle a été vendue à plus d’un million d’exemplaires. Contrairement à la E21, BMW a décliné en plusieurs carrosserie la E30 : deux ou quatre portes, Touring, découvrable Baur, cabriolet et M3. Elle a reçu aussi une transmission intégrale sur la fameuse 325 ix et deux versions diesel (324d et 324 td).

Commercialisée en 1983, elle a rencontré un vif succès et, au lieu d’être produite à 800 exemplaires par jour, l’usine en sortira 1 200 quotidiennement !  Un restyling, en 1987, lui a donné une seconde carrière qui a pris fin en 1992.

BMW 325i e30 Occasion-3Notre modèle

Mise en mise en circulation le 14/11/1988, notre monture affiche fièrement 91 500 kilomètres. Ses 4 portes en font la berline idéale, même si on aurait aimé avoir les vitres électriques à l’arrière, option qui valait environ 4 000 francs à l’époque. L’intérieur en tissus anthracite a bien vieilli. L’ABS, la peinture métallisée, les rétroviseurs électriques, les jantes en alu de 14 pouces (chaussées de 195/65) et la condamnation centrale complètent l’équipement. Pour ceux qui ont besoin de pièces, on vous invite à regarder ici.

Les possibilités

BMW 325i e30 Occasion-8La boite automatique de l’époque offre plusieurs possibilités.Le levier de vitesses peut-être placé dans plusieurs positions : P (parking), R (marche arrière), N (point mort), D (prise automatique), 3, 2 ou 1 (prise manuelle). Il est aussi possible de choisir entre les modes E (économique), S (Sport) et 3-2-1 (commande directe). Enfin, il reste le kick-down (rétrogradage).

Si les modes P, R, N et D n’appellent pas de commentaire particulier  (il est déconseillé d’accélérer avant de passer en P ou R), rappelons que BMW donne quelques informations pour le mode N. « Pour éviter toute élévation inutile de la température du moteur, il convient d’amener le levier de sélection en position N en cas d’arrêt prolongé (embouteillage etc.) BMW 325i e30 Occasion-9Afin d’éviter une usure prématurée des embrayages à lamelles, n’enclencher cette position en roulant qu’en cas de besoin réel, par exemple en cas de dérapage. » Au feu rouge, on peut garder la voiture en D, 2 ou 1.

Revenons sur les positions chiffrées. La 3 est en prise directe et il faut la choisir quand, par exemple sur une route de montagne, on sollicite beaucoup la boite qui passe alors souvent de 4e en 3e et vice versa. Dans ce cas, la boite roulera en 1ère, 2e ou 3e.

La 2 est une position pour la montagne (longue montée) et pour avoir du frein moteur (longue descente). Attention, la boite ne passera pas seule en troisième…Enfin, la 1 est à réserver aux fortes pentes ou chemins accidentés.

Le programme Economique est la position « naturelle » lors de chaque démarrage. En « S », le système retarde le passage des rapports supérieurs pour utiliser la puissance maximale et la quatrième rapport n’est pas utilisé.

La boite auto

BMW 325i e30 Occasion-7Si de nos jours les boites automatiques BMW sont parmi les meilleures du marché et sont très souvent choisies par les clients au moment de signer leur bon de commande, ce n’était pas forcément le cas à l’époque où notre monture du jour a été commercialisée. Bien entendu, l’objectif de cet essai n’est pas de comparer la boite automatique à 4 rapports de la 325i E30 à celle à 8 rapports que l’on trouve maintenant sur toute la gamme.

Il a été possible de se rendre compte que, ainsi équipée, la 325i change complètement de philosophie. La perte de performances oblige à adopter un style plus coulé, plus détendu. On joue avec la boite grâce au pied droit. En mode E (économique) on peut redonner de la vigueur au 6 cylindres. Mais la boite a tendance, en raison du convertisseur de couple, à « mouliner ». Le passage en mode S (Sport) par une simple rotation du bouton sur la console améliore les choses, la belle retrouve de la vigueur et les reprises sont plus agréables car les rapports sont passés plus haut dans les tours, voire à proximité de la zone rouge si on garde le pied droit enfoncé. Le passage en 4e se fait de façon ferme car l’embrayage court-circuite le convertisseur. Ce rapport est surmultiplié pour abaisser le niveau sonore et les consommations. Du coup, la vitesse maximale peut-être obtenue en troisième ! Les performances, par rapports à la version à boite manuelle, sont en retrait : 0-100 km/h : 8,9 contre 7,4 secondes. Mille mètres départ arrêté : 29,1 secondes contre 28,1 secondes.

BMW 325i e30 Occasion-6Mondial de l’auto 1991

C’est dans le cadre du salon de l’automobile de Paris, en 1991, que BMW a présenté une nouvelle boite automatique à 5 rapports. Elle est alors montée sur les 520i et 525i. Elle adopte un raccourcissement des quatre premiers rapports. Le quatrième est en prise directe alors que le cinquième agit comme un overdrive (rapport de 0,74), ce qui diminue le bruit et les consommations sur autoroute. On trouve aussi les programmes E (économie) et S (Sport). Ils sont complétés par un mode Hiver qui autorise les changements de vitesse manuels.

Notre avis

Cette version de la 325i s’apprécie en mode « cruising ». Pour appréhender la boite et ses différents modes, il vous faudra plusieurs heures de conduite mais elles se passeront en compagnie des vocalises du 6 cylindres… Et ça, c’est toujours un moment agréable.


  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Laisser un commentaire