Logo BlogBMW

Tout savoir sur les plaquettes de frein

Les plaquettes de frein sont l’un des composants du système de freinage de type freins à disques. Grâce à une technologie, les voitures sont en mesure de pouvoir arrêter rapidement en cas d’urgence.

Le fonctionnement des disques de frein est simple : situés à l’intérieur de chaque roue, ils sont reliés à l’essieu et tournent en même temps que celui-ci. Chaque disque se déplace entre deux garnitures de frein, également appelées plaquettes de frein. Lors du freinage, le cylindre de l’étrier comprime les plaquettes de frein, ce qui a pour effet de coincer le disque entre elles. Pendant le freinage, les plaquettes et les disques de frein chauffent fortement, s’usent par frottement et sont dès lors soumis à une usure lente, mais répétée. Vous serez donc amené à remplacer les plaquettes et les disques de frein de la voiture à intervalles réguliers.

Quels sont les différents types de plaquettes de frein ?

Les plaquettes de frein doivent répondre à plusieurs exigences : En premier lieu, la puissance de freinage : plus la plaquette est efficace sur le disque, plus le véhicule s’arrête rapidement. Les plaquettes de frein se composent d’une plaque de support et d’une garniture de friction, dont la production peut utiliser plus de dix composants. En fonction de leur composition, il existe différents types de garnitures de frein qui sont les suivants :

  • semi-métalliques
  • en acier léger
  • organiques
  • en céramique

La composition des plaquettes de frein semi-métalliques comprend au moins 65 % de métal. Les 35 % restants étant un mélange de graphite et de substances non organiques. L’avantage de ce type de plaquette de frein consiste dans leur capacité à dissiper efficacement la chaleur, leur inconvénient étant leur dureté élevée, laquelle peut entraîner une usure prématurée du disque de frein.

Les plaquettes de frein en acier léger sont fabriquées à partir de matières organiques (c’est-à-dire d’origine chimique) avec un complément de métal (ne devant pas dépasser 30 %). Elles ont une bonne conductivité thermique et fournissent un freinage encore plus efficace. Elles coûtent presque deux fois plus cher que les plaquettes semi-métalliques.

Le kevlar, le verre et le carbone sont les matériaux de base pour la production de plaquettes de frein dites organiques. Ces composants ne doivent pas comprendre plus de 15 % de métal. Les plaquettes organiques sont souples et silencieuses à l’usage, mais présentent des signes d’usure plus importants que les autres plaquettes et ne conviennent donc pas à la conduite sportive.

Les plaquettes de frein en céramique sont faites d’un alliage de fibres céramiques, de caoutchouc synthétique et des métaux non ferreux. Ces plaquettes offrent un coefficient de frottement uniforme et sont moins sujettes à l’abrasion. Elles constituent le meilleur choix pour une conduite sportive. Elles sont plus chères que les autres types de plaquettes de frein.

Le choix du bon type de plaquettes de frein se fait en fonction du type de véhicule et du style de conduite approprié.