Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Essai BMW X7 : le SAV 7 places selon BMW

A la lecture de la fiche technique, on a le droit d’être un peu dubitatif :  2320 kilos pour la version la plus légère, 5,15 mètres de long, plus de 2 mètres de large, 1,80 de haut, 7 places, une calandre imposante et des malus élevés. Quelle sera la clientèle pour une telle BMW ?

Pour l’Asie, les Etats-Unis, la Russie, les Emirats…

La calandre d’une voiture est un élément important dans certains pays. Elle traduit le coté « statutaire » de son conducteur à l’égard de ses congénères. Nul doute que le conducteur du X7 sera bien considéré. Dans nos contrées, ce SAV (Sports Activity Véhicule) ne devrait pas représenter un gros volume de vente au sein de la large X, qui commence par le X1 et se termine par le X7. Toutefois, ne perdons pas de vue que, en France, 1 BMW vendue sur 3 est une BMW X et cette proportions atteint les 45% si on ne considère que les ventes à particuliers. L’engouement pour les SUV pourrait bien me faire mentir. Wait and see comme disent nos amis anglais.

7 vraies places

A différence du X5 (retrouvez notre essai en cliquant ici), qui dispose d’une version 7 places pour un usage occasionnel, le X7 offre 7 vraies places (ou 6 places, avec deux fauteuils au second rang). Comme vous pouvez le constater ci-dessous dans la vidéo, tous les sièges sont électriques. C’est gage de confort mais il ne faut pas être pressé… Sur la première partie, vous verrez comment les sièges de la seconde rangée bougent pour vous donner accès aux places 6 et 7. Une fois relevés, ils permettent un accès relativement aisé. Quand on est installé au dernier rang, on ne voyage pas avec les genoux dans le menton. La position est confortable et on peut sans problème envisager un long trajet et profiter du toit vitré en deux parties, dont une pour les diplômés du dernier rang.

La rançon d’une version 7 places, c’est que lorsqu’on est en configuration maximale en terme de sièges, on dispose d’un petit coffre. Ce dernier annonce 362 litres au minimum et 2 120 avec tous les sièges rabattus. Là aussi, la manipulation est 100% électrique. Il suffit de la pression d’un doigt et de vos yeux pour regarder la cinématique qui s’exécute. 

Finitions et équipements au top

Avec la Série 8, l’i8 et la Série 7, BMW dispose dispose d’une gamme qui lui permet de jouer dans la cours des voitures de luxe, un cran au dessus du Premium. A ce niveau, il faut une finition irréprochable. Et le X7 ne faillit pas à la règle. Au rayon des équipements, on trouve des portes gobelets chauffants et réfrigérants et le toit ouvrant panoramique en verre « Sky lounge » inspiré de ce qui se fait chez Rolls Royce. Le cuir et le bois se marient avec l’aluminium, les ajustements sont parfaits, le pavillon se pare d’Alcantara…

Il serait long et fastidieux de vous faire la liste de tous les équipements de sécurité qui sont disponibles sur la BMW X7 et il vaut mieux aller faire un tour par ici pour tout savoir. A noter qu’il existe un Pack Offroad ( 1950 euros) pour ceux qui ont prévu de s’aventurer en tout-terrain…

Essai BMW X7 : Motorisations et conduite

La BMW X7 est disponble en plusieurs motorisations :

  • X7 40i, avec le 6 cylindres trois litres de 340 chevaux,
  • X7 M50i avec le V8 de 530 chevaux qui équipe les M850i et 750i,
  • X7 30d, avec le 6 cylindres diesel de 265 chevaux, 
  • X7 M50d, lui aussi en 6 cylindres mais fort de 400 chevaux.

Nous avons pris le volant de ce dernier et du 40i. Il est évident qu’avec un poids de respectivement 2460 et 2320 kilos (hors options dont nos modèles d’essais étaient bardés), ces moteurs font ce qu’ils peuvent pour offrir des performances correctes. Ainsi, le M50d passe de 0 à 100 km/h en 5,4 secondes, bien aidé par la transmission intégrale et le couple impressionnant de 760 Nm disponible dès 2 000 tr/mn. Sur le même exercice, le six cylindres essence demande 6,1 secondes alors qu’il lui en faut 4,4 à une M140i xDrive qui pèse 1 540 kilos…

Lors de notre test, le X7 a montré des aptitudes routière intéressantes mais on arrive vite aux limites de l’exercice. Il vaut mieux adopter une conduite tranquille… surtout que nous avions aussi la nouvelle Série 7 à notre disposition. La comparaison est cruelle pour le X7 qui disparait dans le rétroviseur après quelques virages.

Essai BMW X7 : Conclusion

  • La finition intérieure
  • Les 7 vraies places
  • Le poids
  • Le look
La BMW X7 arrive avec des arguments de poids sur le marché du luxe. Il serra intéressant de voir comment les clients français vont réagir. 

Texte, photos et vidéos : Philippe HORTAIL

Agrément de conduite 80%
Finition 90%
Equipements 90%
Coup de cœur 80%
0
BMW X7
0 ch
BMW X7 30d
CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook