Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Essai 650i coupé xDrive. On va pouvoir aller au ski en 6 !

La précédente génération de coupé Série 6 a divisé. La ligne, signé Chris Bangle, était… originale ! La nouvelle mouture, nom de code F13, se veut plus consensuelle et adopte une transmission intégrale, pour la première fois de son histoire. On va enfin pouvoir aller au ski en coupé série 6 ! (photo de gauche)

xDrive et comportement

Sur la photo à droite, on voit bien que la Série 6 motrice par ses quatre roues. Il en résulte une facilité d’accélération sur sol délicat qui est bluffante. On apprécie de pouvoir enfoncer la pédale de droite sans arrière pensée, comme on pouvait le faire avec un 325ix E30 en 1985. A cette époque déjà, la répartition du couple sur les deux trains de roulement ne visait pas uniquement à améliorer la motricité sur revêtements dégradés ou glissants, mais aussi à accroître le comportement dynamique en courbe d’une façon générale.

Avec les progrès de la technolgoie, on assiste en plus à la mise en réseau de la transmission intégrale avec le système intégré de gestion du châssis  (ICM) et cela permet d’agir aussi sur le régulateur de stabilité dynamique DSC, voire sur la régulation de la puissance moteur (Performance Control).

Avec une répartition de la force motrice à 38% sur les roues avant, et à 62% sur le train arrière, la 650i xDrive concerne un tempérament de propulsion.

Ligne

La nouvelle BMW Série 6 Coupé, troisième génération, est une GT 2+2 places qui a modifié ses proportions par rapport à l’ancien modèle. La longueur hors tout et l’empattement se sont allongés de 75 millimètres par rapport pour offrir plus d’espace à bord selon la marque. Mais cela n’est pas flagrant et vous ne pourrez toujours loger des adultes de grande taille aux places arrière, même si la largeur affiche 39 millimètres de plus (avec une hauteur réduite de 5 millimètres.)

Personnellement, si je trouve la partie arrière élégante et sportive, je suis plus réservé sur la face avant, qui manque de personnalité même si les phares adaptatifs à LEDs pour les feux de croisement et de route soignent le regard. Le profil est par contre plus harmonieux que celui un peu « torturé » de l’ancienne version, avec son coffre proéminent.

Motorisations

Si une version diesel (640d) et une 640i (six cylindres en ligne essence de 320 ch) existent, c’est la 650i qui reçoit la transmission intégrale. Son V8 essence dispose de la technologie BMW TwinPower Turbo et de l’injection directe du type High Precision Injection. D’une cylindrée de 4 395 cm3, il affiche une puissance de 407 ch entre 5 500 et 6 400 tr/mn et un couple de 600 Nm entre 1 750 et 4 500 tr/mn ! Le résultat donne des performances de premier ordre : un peu plus de 5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse maximale (bridée) de  250 km/h. Même si officiellement BMW annonce une consommation moyenne selon la norme européenne de 10,4 l/100 km, la réalité est bien supérieure et il convient de tabler sur 12 litres au cent en moyenne.

Petit bémol un peu trop récurrent sur les BMW modernes : la sonorité du moteur n’est pas assez présente à mon gout. Mais cette fois il y a une remède car vous pouvez opter pour le pack M qui se compose d’un échappement actif plus chantant !

Technologie à tous les étages

La 650i xDrive reçoit de série une boîte automatique sport à huit rapports avec commandes au volant. Rapide et douce, elle complète idéalement le concept de GT de la nouvelle série 6. La 640i Coupé reçoit une fonction d’arrêt et de redémarrage automatiques du moteur avec mode ECO PRO.

La direction à assistance électromécanique ou, en option, active intégrale, est pilotée par la commande de régulation du comportement dynamique (de série) qui permet de choisir entre différents modes qui vont de l’économique au sport. La réponse à l’accélérateur est ainsi adaptée au choix qui est fait comme l’amortissement variable piloté en option.

Tout comme sur le cabriolet essayé ici (650i) ou ici (640i), l’écran du sytème iDrive de série est en position haute et s’accompagne d’un affichage tête haute dernière génération qui propose des graphiques réalistes comprenant toute la gamme des couleurs ae affiche les limitations de vitesse. Quand apparait le panneau indiquant que la vitesse est libre, c’est très plaisant !

Le système de vision nocturne « BMW Night Vision » qui équipait notre monture permet de prévenir les dangers  et se montre très efficace ! Enfin, le système hifi haut de gamme Bang & Olufsen permet de profiter d’un son très clair et puissant !

Conclusion

La 650i xDrive est pour le moment le haut de gamme de la série 6. Elle propose un niveau de prestation qui ravira les plus exigeants et les amateurs de coupé GT, Grand Tourisme. Il faudra patienter jusqu’à l’arrivée de la M6, qui devrait reprendre le moteur de la M5 F10 essayée ici pour disposer de la version sportive.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook
Twitter
Instagram