Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

BMW Brutus: La folie des grandeurs

Nous sommes au début du 20 ème siècle et la folie était aussi du côté de certains ingénieurs chez BMW, qui avaient décidé de sortir un ogre de puissance de leurs bureaux, la BMW Brutus.


Un savant mélange entre air et terre


Le pinacle de la motorisation à cette époque se retrouvait dans l’aviation. Fokker, Albatros, Junker, Heinkel et tant d’autres, une bataille technologique était dans l’air. C’était le moteur le plus puissant et efficient qui allait l’emporter. Mercedes était dans la course, mais BMW aussi. Les années passant, les moteurs étaient donc de plus en plus gros. En 1914, les premiers chasseurs avaient des moteurs à étoile, mais quelques années après, les V12 étaient déjà arrivés. BMW présente alors le VI. Homologué par l’Institut de recherche allemand pour l’aviation (Deutsche Versuchsanstalt für Luftfahrt), il fût présenté en 1926 pour équiper des Dornier, Heinkel et même des BFW (on parle ici de la société fondée en 1926, l’ancêtre de Messerschmitt AG)… Sans parler de Tupolev qui a même utilisé ce bloc. Avec une consommation de 1 litre par kilomètre et une puissance estimée à plus de 500 chevaux à 1500 tours, ce monstre de puissance étant LA référence pour l’aviation des années 20. Avec une cylindrée de 45.84 litres (réalésée à 47 litres pour Brutus), nous sommes là sur des valeurs normalement inconcevables dans l’automobile de base.

Le goût du risque


Mais dans leur folie, des hommes ont choisi de le greffer sur un châssis automobile de 1908. Ce qui n’était pas gagné vu que le moteur faisait déjà 1.8 mètres de long à lui seul.  Une fois le mariage accompli, une boîte de vitesses à trois rapports et une transmission à chaîne sur l’essieu arrière furent adaptés à l’engin. On a ici un moteur, une caisse et le strict minimum pour avancer. Aucune protection ou cloison sépare le conducteur du moteur, au moindre pépin, la BMW Brutus vous fera faire le 0 à six pieds sous terre en moins de temps qu’il en faut pour le dire.


Niveau freinage, notez que vous n’avez que l’essieu arrière pour ralentir les 510 kilos devant vous… Oui oui, on ne vous parle ici que du poids du moteur seul… La voiture au total fait dans les 2.5 tonnes !

La raison d’être de la BMW Brutus

Capable de cruiser à 100 km/h à 800 tr/min, cette machine de guerre (et c’est littéralement le cas de le dire), se devait de pouvoir, selon le cahier de charges, dépasser 200 km/h (pour rappel, on est au début du 20ème siècle ici.) L’idée était de courir à Brooklands. La BMW Brutus existe encore, préservée au Musée automobile et technologique de Sinsheim. Par chance, c’est assez proche de la frontière !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c6/Motorshow_Essen_2013-11-30_11-26-41_%2811732887104%29.jpg By Axel Schwenke
CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook