Logo BlogBMW

Vettel à la retraite, lui qui débuta en monoplaces chez BMW

Le 28 juillet 2022, Sebastian Vettel annonçait prendre sa retraite de la F1 en fin de saison 2022. Après 4 titres de Champion du Monde, le pilote allemand va raccrocher les gants et le casque.

Sebastian Vettel quitte la F1 à la fin de la saison

Si vous avez suivi la carrière de Sebastian Vettel, vous vous rappelez sans doute de ses débuts chez Toro Rosso et sa victoire à Monza en 2008. Vous n’avez sûrement pas oublié sa domination chez Red Bull Racing entre 2010 et 2013 où il décrocha 4 titres mondiaux. Puis, l’ère Ferrari fut plus compliquée, avant que les deux dernières saisons chez Aston Martin Racing ne deviennent anecdotiques.

Mais, vous souvenez-vous de ses vrais débuts en F1, chez BMW.Sauber à Indianapolis en 2007 ? C’est à la suite du terrifiant accident de Robert Kubica au Canada, que le jeune allemand fut appelé en remplaçant du pilote polonais.
Et il ne manqua pas le coche, puisqu’il devint le plus jeune pilote (19 ans) à inscrire un point en F1. Il termina ce Grand Prix à la 8e place, sur les talons de Trulli (Toyota) et Webber (Red Bull).

Grand Prix des USA 2007 – Première course de Sebastian Vettel chez BMW.Sauber

Des débuts dans les formules de promotion BMW

Vettel débuta le karting à l’âge de 3 ans et continua en compétition à l’âge de 8 ans en 1995. Intégré au Red Bull Junior Team en 1998, il remporte plusieurs titres comme le Junior Monaco kart Cup en 2001. Il sera promu en monoplaces en 2003, Derrick Walker lui donne sa chance de tester une Reynard Motorsport lors d’un essai privé de deux jours sur le circuit routier de Homestead Miami.

Formula BMW ADAC Championship 2004, 26th/27th of June, Nuernberg, Norisring, Germany, Race 2, Sunday, Sebastian Vettel (DEU), ADAC Berlin-Brandenburg e.V., Muecke Motorsport, Chris van der Drift (NZL), Team Rosberg

Un an plus tard, il a remporté le championnat Formule BMW ADAC en 2004 avec 18 victoires en 20 courses. Vettel ira chez ASL Mücke Motorsport en Formule 3 Euro Series en 2005. Au final, il est classé cinquième avec 63 points et a remporté la Rookie Cup.

Il a fait des essais pour Williams en 2005 (alors motorisée par BMW). Ensuite il sera appelé par l’équipe BMW.Sauber et est devenu leur pilote d’essai. Il sera donc titularisé au GP des USA en 2007, réalisant une belle course et inscrivant son premier point.

BMW fait l’erreur de laisser partir Vettel

Quelques semaines plus tard, cependant, BMW laisse partir Vettel pour rejoindre Toro Rosso (aujourd’hui AlphaTauri). Avec cette écurie, il remporte son premier Grand Prix, à Monza en 2008. A partir de là, son ascension fulgurante a commencé.

Il rejoint Red Bull Racing, où il remporte ses quatre championnats et devient une légende moderne de la F1. Si Mario Theissen (alors patron de BMW Motorsport) a déclaré qu’il ne regrettait pas d’avoir laissé partir Vettel, il est presque certain que BMW considère cette décision comme une erreur.

« Je n’ai aucun regret, car il y a un an, il n’était pas possible de le mettre dans notre voiture », avait déclaré Theissen à l’époque. « Il était très inexpérimenté, et on ne peut pas faire de pari. Il était beaucoup plus important de lui donner la chance de se développer dans une équipe comme Toro Rosso. »

© BMW AG. – 22.11.2010 Cartagena, Spain, Sebastian Vettel – Formula BMW, Talent Cup 2011

Une erreur de BMW partagée par d’autres pilotes…

Aussi, l’ancien pilote de F1 Hans-Joachim Stuck, qui a eu une longue carrière chez BMW, n’était pas d’accord avec Theissen à l’époque. « La direction de BMW a manqué ce qui était le bon moment pour avoir le bon pilote », a déclaré Stuck à Spox. « BMW avait sûrement ses raisons, mais j’aurais probablement fait les choses différemment », a-t-il ajouté.

Évidemment, il n’y a aucune garantie que Vettel aurait eu autant de succès au volant d’une voiture BMW.Sauber. Les Red Bull étaient meilleures, ce qui a permis de libérer le potentiel de Vettel. Cependant, il est difficile de ne pas penser à ce que cela aurait pu être. Peut-être que si Vettel n’avait jamais quitté BMW, les Bavarois seraient encore impliqués dans la F1 aujourd’hui.

BMW mis à part, Vettel a eu une carrière dont tout jeune F1 rêve et sa retraite est bien méritée. Désormais, Vettel va se concentrer davantage pour aider à sensibiliser au changement climatique. Ses autres préoccupation étant de passer du temps avec sa famille, et poursuivre ses autres intérêts en dehors de la F1.