Logo BlogBMW
Video BMW Comparatif BMW X1 X2 Groupe Bayern

Quelques conseils pour assurer votre BMW

Article sponsorisé

L’assurance d’une voiture, rendue obligatoire par la loi du 27 février 1958 (que la voiture circule ou pas), comporte trois grands niveaux de protection. Voici quelques conseils pour l’assurance pour BMW.

  • Le minimum : la responsabilité civile ou tiers
    Il s’agit du minimum imposé par la loi. Le but est de garantir les tiers, c’est à dire les personnes qui n’ont pas souscrit le contrat, des dommages matériels et/ou physiques résultant d’un accident dont vous êtes tout ou partie responsable. Dans un tel contrat, votre BMW voire vous-mêmes , ne sont pas pris en charge en cas d’accident responsable. Le bris de glace, le vandalisme et le vol ne sont pas pris en garantis. Si vous perdez le contrôle de votre BMW seul, sans aucune cause extérieure identifiée et responsable de l’accident, l’assureur n’interviendra pas.
    Avantage : contrat le moins cher
    A souscrire si votre voiture ne vaut plus grand chose ou si vous roulez très peu.
  • Les formules intermédiaires : tiers plus, tiers amélioré etc.
    Chaque assureur propose différentes formules entre le tiers ci-dessus et le « tous risques » ci-dessous. En fonction des offres, vous pourrez souscrire, en plus du tiers, la garantie vol, dommages corporels du conducteur, le bris de glace, l’incendie etc. Mais attention : en cas d’accident responsable, votre assurance ne prendra pas en charge les réparation, comme pour la formule tiers.
    L’avantage : en fonction des assureurs, on peut moduler le contrat par rapport à ses propres risques.
    Le prix augmente et varie selon les options.
  • La formule « tous risques » :
    Avec cette dernière formule, vous roulez sereinement : tous les dommages causés, que vous soyez ou non responsable de l’accident, sont couverts.

Quelques conseils : Ne vous focalisez pas sur le seul montant de la cotisation annuelle et regardez le montant des franchises et du capital en cas de décès ou d’invalidité.

Prenez aussi en compte la distance de votre domicile pour que l’assistance intervienne. Certaines assurances proposent un dépannage à domicile, d’autres à plus de 20 ou 30 kilomètres.