Logo BlogBMW

Quelles BMW pour courir en rallye ?

Bmw rallye / François Chatriot, Bernard Béguin ou encore Hugues Delage et leurs M3 E30 dont le moteur quatre cylindres résonne encore dans certaines montagnes et dont les passages « en regardant par la portière » sont encore dans les mémoires de certains passionnés. Vous  avez envie de suivre leurs traces ? Alors on vous explique avec quelle BMW vous pouvez tenter votre chance en France. 

Le plus simple : la régularité sportive VMRS ou VHRS

Vous voulez débuter sans investir de jolies sommes pour mettre en conformité votre BMW avec la réglementation technique en vigueur ? La FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) a pensé à vous avec la « régularité sportive ». Vous pourrez vous engager dans cette catégorie en «  véhicules historiques » ( VHRS) ou en « Voitures modernes «  (VMRS). 

Dans ce deux cas, les règles en matière d’équipement de sécurité sont nettement moindre qu’en rallye de vitesse. En effet, on parle ici de régularité…cela veut dire que les organisateurs de l’épreuve définissent trois moyennes à respecter sur chaque spéciale (basse, moyenne ou haute). Vous choisissez la votre pour tout le rallye et devez la respecter. Des contrôles horaires aléatoires ont lieu dans les spéciales pour calmer les petits malins qui voudraient rouler «  à bloc » et fortement ralentir en vue de l’arrivée. 

REGLEMENTATION VMRS

Les voitures admises en VMRS
• LPRS – Voitures de Grand Tourisme de série (thermique), conformes à la législation routière en France, construite après le 31 décembre 1996.
• LTRS – Voitures de Tourisme de série (thermique), conformes à la législation routière en France, construite après le 31 décembre 1996.
• ENRS – Voitures à énergies non polluantes, conformes à la législation routière Française, construite après le 31 décembre 1996.

Les vérifications en VMRS
Les documents suivants doivent être présentés aux vérifications administratives :
– permis de conduire,
– certificat d’immatriculation de la voiture, (fournir la photocopie de la carte grise, elle servira pour
départager les ex-aequo).
– attestation d’assurance
– vignette de contrôle technique
– licences en cours de validité ou Titre de Participation.
En cas de non-présentation de ces documents, les Commissaires Sportifs pourront prononcer toute
pénalité pouvant aller jusqu’au refus de départ.

Les équipements en VMRS

• Extincteur : un extincteur 2kg minimum obligatoire, de type et de capacité adaptés à l’énergie utilisée.
• Ceintures de sécurité : elles sont obligatoires.
• Gilets fluorescents : un par membre d’équipage
• Triangle de signalisation
• Casque (Homologué CE auto ou moto)
• Roue de secours : si elle est prévue d’origine par le constructeur, elle devra être présente à bord.
Si le véhicule de série ne dispose pas de roue de secours, le concurrent pourra en ajouter une. Celle-ci est installée dans le coffre et solidement fixée au châssis.
• Pneumatiques : ils devront être conformes à la prescription du constructeur. La pression d’air devra rester dans une tolérance maxi de 5 % de la prescription constructeur.
Sont autorisés les équipements complémentaires à condition qu’ils ne portent pas atteinte à la sécurité de l’équipage.

L’ajout de phares additionnels est autorisé. Ils doivent fonctionner à l’aide d’ampoules de la période d’origine et être strictement limités à un minimum de 2 phares type « longue portée » et de 2 phares type « anti-brouillard » par voiture.

Lors des zones de régularité, les membres de l’équipage doivent obligatoirement être équipés de casques homologués CE. Le port de vêtements recouvrant entièrement bras et jambes est obligatoire. Les matières particulièrement inflammables (nylon…) sont prohibées.
Le port du casque est interdit en dehors des zones de régularité, une tolérance de 500 mètres, avant le CH et après le point stop est accordée.
Procurez-vous le règlement de chaque épreuve afin d’être sûr que vous répondrez aux exigences des organisateurs. Ce serait dommage de ne pas prendre le départ…