Blog BMW

BMW 745
Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Oncle Pat : BMW 745 Turbo, le vaisseau de la route

En 1977, BMW dévoilait sa première Série 7 (E23), haut de gamme de la marque avec son 6 cylindres en ligne de 3,2 litres de 193 chevaux en version 733. Mais face à une concurrence aiguisée, le constructeur munichois dût bientôt monter en puissance avec la BMW 745 Turbo.

Par sa silhouette flatteuse dessinée par le Français Paul Bracq, par son confort et habitabilité, par sa remarquable planche de bord incurvée, la BMW Série 7 rencontra sa clientèle. La concurrence de berlines plus puissantes comme la Mercedes Classe S 8 cylindres obligea le constructeur en monter en gamme. Hélas,  BMW ne disposait pas dans ses cartons de plus gros moteurs que son fameux 6 cylindres en ligne (M90) dont la cylindrée maximum était de 3,2 l puisque le 12 cylindres prévu avait été abandonné lors de la crise énergétique de 1973. Néanmoins, même si une version plus puissante poussée à 3,5 l et 218 chevaux vit le jour en 1979, la 735 restait encore un peu tendre face à une Mercedes W126 500 SE V8.

Le retour du turbo

BMW avait été un pionnier du turbocompresseur. On se souvient qu’en 1969, ce constructeur avait déjà testé la suralimentation sur sa 2002 de compétition baptisée TIK (K pour Kompressor) dans le championnat d’Europe des voitures de tourisme. Le turbocompresseur palliait la faible cylindrée de son 2 litres 4 cylindres qui grimpait à presque 300 chevaux, avec, il est vrai, pas mal de casse moteur avant que celui-ci soit fiabilisé.

La TIK joua le rôle de banc d’essai puisque fin 1973, BMW proposa une 2002 turbocompressé de série déjà évoquée ici sur le Blog BMW. Cet accessoire miracle permit de faire monter la puissance du 2 litres de la 2002 Ti de 120 à 170 chevaux avec les performances à la clé ! Un modèle assez extraordinaire pour l’époque. Hélas, lancée au moment de la crise énergétique et des limitations de vitesse, la 2002 Turbo ne rencontra pas le succès escompté et sa production s’arrêta assez rapidement.

La concurrence de Mercedes incita BMW à faire de nouveau appel au turbo déjà popularisé par Porsche et récemment par Audi. Ce constructeur l’utilisait pour monter en gamme sur son Audi 100 capable de concurrencer un moteur 3 litres atmosphérique avec un simple 2 litres 5 cylindres turbocompressé. BMW qui avait continué à peaufiner cette technologie s’en servit également pour gagner de la puissance sur sa Série 7 pour s’attaquer à de plus fortes cylindrées.

La BMW 745 essayée à Limoges

C’est à Limoges au début des années 80 que j’ai pu essayer une BMW 745 lors d’une journée d’essais organisée par le concessionnaire local avec l’aide de BMW France qui avait apporté ce modèle plutôt rare. Quelques années plus tard, à mon tour, c’est moi qui lui prêterai une 750 V12 gardée une semaine pour le même genre de manifestation. On ne parlera une prochaine fois.

BMW 745

Dans un précédent billet sur la 728, j’avais expliqué bien connaître cette Série 7 car le directeur du canard où j’officiais en possédait une dans laquelle j’avais parcouru pas mal de kilomètres. Esthétiquement la 745 était proche de cette dernière excepté sa monte pneumatique optionnelle en Michelin TRX exigeant des jantes spécifiques. C’est surtout sous le capot que se cachait la différence avec son moteur 3,2 l turbocompressé (type M102) poussé 252 ch contre 197 pour l’atmosphérique avec surtout un couple bien plus costaud dès 2600 tr/mn contre 4300 tr/mn. Un moteur uniquement accouplé à une boîte de vitesses automatique ZF à 3 rapports.

Une très grande routière

Sur la nationale où j’avais pu la conduire en vérifiant avant qu’il n’y avait pas de radars déjà assez nombreux à cette époque, le souffle inépuisable de sa mécanique m’avait séduit. La BMW 745 n’était pas spectaculaire mais elle accélérait puissamment à bas régimes malgré 1700 kilos à tirer. C’était vraiment un cran au dessus la 735 avec le 0 à 100 km/h en 8 secondes, le 400 mètres DA en 15,5 secondes et le 1000 mètres en 28 secondes avec surtout des relances impressionnantes autour de 80 km. Ceci sans effet spectaculaires attendu sur les voitures Turbo d’alors, un peu trop on/off qui nous séduisait tant.

BMW 745

La 745 qui, soi-disant, devait à son nom à sa cylindrée théorique de 4,5 l avec le coefficient de 1,4 appliqué au turbo, était une formidable machine à rouler dans un silence jugé impressionnant pour époque. Bien entendu, elle avait conservé les excellentes qualités dynamiques de la 730 avec le bonus de pneus plus larges, d’un correcteur d’assiette qui l’empêchait de s’écraser sur son train arrière et d’un freinage ABS. Un différentiel à glissement limité et une direction à assistance variable encore rare ne venaient qu’ajouter du plaisir et de la sécurité.

Equipement Exceptionnel

BMW 745

L’équipement était bien plus riche que celui de la version atmosphérique notamment au niveau de sa splendide planche de bord incurvée. On peut dire que BMW a révolutionné le dessin de la planche de bord, ces années là, d’abord avec la Série 3 puis Série 7. Son seul défaut qui n’en était pas un pour ses acheteurs fortunés était la consommation qui grimpait vite si on jouait du turbo ce qui n’était pas difficile. Bien entendu, son prix était assez élevé puisqu’elle frisait les 200 000 francs 1981 contre 130 000 francs pour une 728, somme correspondant sensiblement à celui d’une 750 de fin 2018.   Néanmoins, elle restait moins coûteuse qu’une Mercedes 500 SL à laquelle elle s’attaquait sans complexe. Peu de temps après, grâce au turbo désormais bien maitrisé, BMW entrait à son tour dans l’arène de la Formule 1 via Brabham avec un moteur dérivé du bloc d’une voiture de série ! Mais c’est une prochaine histoire de l’oncle Pat…

Patrice Vergès

  • La série 7 (E23) lancée en 1977 dessinée par le français Paul Bracq, perdura jusqu'en 1986 avec des cylindrées variant de 2,5 à 3,5 l en motorisation 6 cylindres en ligne.
  • Excepté de menus détails notamment ses jantes TRX optionnelles, la 745 était identique aux versions atmosphériques.
  • La BMW 745 avait conservé sa sublime planche de bord incurvée enrichie de bois et de cuir en option
  • La BMW 745 était une voiture assez volumineuse avec 4,87 m de long. En 1983, elle subit un léger restylage.
  • Coté dynamique, la 745 n'avait pas à rougir. Elle fut la première BMW à être équipée de l'ABS et d'une direction adaptative .
CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook
Instagram