BLOG BMW

Essais : 220d et 430d en mode rallye

Il y a des invitations qui ne se refusent pas. Quand la concession BMW Bayern Aix, par l’intermédiaire de son chef des ventes Frédéric Chamagne a proposé au BlogBMW.fr de venir rouler en ouverture du rallye de Haute Provence au volant des 220d et 430d, elle nous a fait un beau cadeau.

Essai BMW 220d 430d-2

Nos montures

Si l’an dernier c’est une M235I qui s’était dévouée (voir essai ici et vidéo ici), cette année, ce sont une 220d et une 430d qui ont fait don de leur carrosserie aux « pilotes » que nous croyons être. La série 2 prend la suite de la Série 1 coupé tout en augmentant ses dimensions de 72 millimètres (4 432 millimètres en longueur) et de 32 millimètres (1 774 millimètres) en largeur. Le design est plus abouti et l’espace à vivre plus important :  on est proche des dimensions d’une Série 3 coupé E36. Equipée d’un moteur diesel quatre cylindres en ligne doté de la technologie TwinPower Turbo (turbocompresseur à géométrie d’admission variable, injection directe à rampe commune avec injecteurs à solénoïde, pression d’injection maximum : 1 800 bars,) d’une cylindrée de 1 995 cm3, elle dispose de 184 chevaux à 4 000 tr/min et d’un couple maximum de 380 Nm entre 1 750 et 2 750 tr/min. Ainsi parée, elle passe de 0 à 100 km/h en 7,1 secondes et atteint la vitesse maximale de 230 km/h. Le poids, selon la norme UE, est de 1465 kilos. Nous parlerons des consommations plus loin…

Grande soeur de la Série 2, la 430d coupé (voir essai ici) sort l’artillerie lourde avec son 6 cylindres en ligne TwinPower Turbo fort de 258 chevaux à 4 000 tr/mn et surtout son couple maximum de 560 Nm entre 1 500 et 3 000 tr/mn. Elle avale le 0-100 km/h en 5,5 secondes et pointe à 250 km/h.

Le rallye de Haute Provence

Les 7 et 8 mars, le rallye de Haute Provence nous a permis de rouler en tant que « Promo 1 » et « Promo 2 ». Organisé par l’ASA de Haute Provence, il utilise Manosque (04) comme base principale et les routes situées aux alentours. Plusieurs spéciales, parcourues plusieurs fois, ont permis aux 102 engagés, dont Frédéric Chamagne sur une Clio RS R3C, d’en découdre. Elles alternent un parcours parfois rapide, parfois technique, avec quelques pièges à négocier avec prudence pour ne pas finir l’épreuve de façon prématurée. Le parcours total de 341,47 km comporte 12 épreuves spéciales d’une longueur totale de 140,18 km. Au final, seuls 47 équipages rejoindront l’arrivée… Au passage, il faut saluer tous les bénévoles qui ont bravé le froid et donné de leur temps pour que l’épreuve puisse avoir lieu. Un grand merci à tous !

Les sensations

Essai BMW 220d 430d-1Avec Arnaud Delpierre, 38 ans, qui avait ouvert ce rallye à deux reprises par le passé, nous avons choisi de nous échanger le volant après chaque spéciale. La 220d commencera (après avoir été décorée pour l’occasion). L’ambiance monte doucement et une petite pression aussi. Le parcours de liaison nous conduit à la première spéciale, à Valensole, pour 9,71 kilomètres de pur plaisir. On passe en mode sport+, la boite automatique sport est basculée en mode « manuel » et les choses sérieuses commencent. 5,4,3,2,1…. gazzzz. La 220d s’élance avec vigueur et les virages s’enchainent. C’est un ballet bien rodé qui se met en place. Le comportement de notre monture est irréprochable pour une voiture de série. Les suspensions verrouillent les mouvements de caisse tout en restant confortables. La direction est précise et le train avant plonge à la corde sur une simple demande. Les freins ne faibliront jamais en dépit d’une conduite exigeante pour eux tout au long des 12 spéciales. On apprécie l’agilité de la 220d et on en vient à regretter ce qui fait la force de la 430d : le 6 cylindres.

En effet, le coupé Série 4, s’il se montre moins sportif et moins agile, abat la carte de la puissance et du couple. Les sorties Essai BMW 220d 430d-3d’épingle et toutes les remises en vitesse sont nettement plus impressionnantes qu’avec la 220d. La sonorité, même si elle est discrète, est aussi plus agréable et flatteuse. Aussi rapide sur l’une que sur l’autre, la boite automatique est un régal avec ses palettes au volant. On arrive (vite) sur sur une épingle, on freine (fort) et, d’un doigt, on rentre tous les rapports. Pour ce qui est de la consommation, on est loin des valeurs officielles et c’est normal vu ce que l’on a demandé à nos montures qui ont avalé entre 14 et 17 litres au cent, ce qui est très raisonnable !

Arnaud, amateurs de BMW (photo de droite), qui avait ouvert le rallye sur une 135i en 2013 et une M235i en 2014, avoue avoir « une préférence pour la 220d, car elle a un châssis exceptionnel… même si elle manque un peu de puissance. A la fin du rallye, j’avoue avoir la ferme intention de m’engager l’an prochain avec une voiture de course… » La 220d a fait naitre une vocation !

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Laisser un commentaire