Logo BlogBMW

Essai – Nouvelle BMW 335i (F30)

Après notre essai de la 320d Efficient Dynamics (revoir ici), nous retrouvons la Série 3 F30 dans une version nettement plus sportive. Seule six cylindres essence de la 6e génération de BMW Série 3, la 335i nous a offert un moment de pur plaisir sur les petites routes désertes et sinueuses du Portugal.

LE moteur !

Le marché français est décidément bien différent du reste du monde… Dans l’Hexagone, la 335i ne devrait même pas représenter 0,5% des ventes de la nouvelle BMW Série 3. Très très loin derrière les 320d, 318d etc… En revanche, au niveau mondial, cette motorisation sera deuxième sur le podium des Série 3 les plus vendues. Juste derrière la 320i et son quatre cylindres essence.

Commercialisée depuis le 9 février, la nouvelle 335i est la seule et unique Série 3 F30 motorisée par un six-cylindres essence. Les amateurs du « 6 en ligne » n’auront donc pas le choix. Avec ses 3 litres de cylindrée et son turbocompresseur, ce joyeux moulin développe 306 chevaux pour 400 Nm de couple maxi entre 1200 tr/min et 5000 tr/min. Autant ne pas tourner autour du pot, c’est un excellent moteur. Même les propriétaires de M3 peuvent s’étonner devant les performances offertes par cette 335i de « bon père de famille ». Sans parler de la sonorité qui vous hérisse les poils à la moindre pression un peu franche sur la pédale d’accélérateur. Mais revenons aux chiffres. Le 0 à 100 km/h s’effectue en seulement 5,5 secondes (4,8 secondes pour la M3 E92 de 420 chevaux, ndlr). La vitesse de pointe est limitée électroniquement à 250 km/h. Et apparemment, il est possible de les atteindre aussi vite qu’on peut perdre son permis… Jouissif à l’accélération, ce moteur délivre toute sa puissance quasi instantanément et de façon très linéaire. Notons qu’en plus, « notre » 335i d’essai n’était pas du tout rodée puisqu’elle descendait à peine du camion en provenance de l’usine. Et donc, elle n’affichait qu’une petite dizaine de kilomètres au compteur. Parfait, offrons lui un baptême made in Portugal !

Vive à l’accélération, bien campée sur ses quatre roues, prenant très peu de roulis, les virages s’enchaînent à vitesse grand V grâce au mode Sport + enclenché par l’intermédiaire de la commande de régulation du comportement dynamique. Un mode qui influe sur la réponse du moteur et sur les réglages d’amortissement, de direction et de changement de rapport. Retour en mode Eco Pro après quelques kilomètres en conduite sportive sur une petite route déserte et la 335i se transforme en berline familiale bien sage, confortable, et peu gourmande. Un régal ! En fait, on a vraiment l’impression d’avoir deux voitures en une tellement les différences sont notables entre les modes.

Consommer moins pour gagner plus

Comme toujours, notre version d’essai était équipée des meilleures options disponibles dont notamment, la boîte automatique à 8 rapports (2.300 euros) et les palettes au volant (+ 150 euros). Grâce à cette combinaison 335i – boîte auto, cette Série 3 de 306 chevaux ne consomme en moyenne que 7,2 l de sans plomb aux 100 km (7,9 l en boîte méca). Même les émissions de CO2 diminuent de 186 à 169 g/km. Du coup, le malus écologique passe de 1.300 euros à 750 euros. Et hop, grâce à cette petite astuce, la boîte auto ne coûte plus que 1.750 euros au lieu de 2.300 euros. Enfin, disons que c’est une façon optimiste (ou naïve) de voir les choses.

Esthétiquement, notre BMW 335i du jour présentait tous les attributs de la finition Sport. Comme son nom l’indique, elle s’adresse aux… sportifs ! Affichant plus de tempérament et de dynamisme que les finitions Modern et Luxury, la version Sport se pare notamment d’une calandre avec 8 barreaux verticaux en noir brillant, de pares-chocs avant et arrière avec éléments spécifiques noir brillant, d’une sortie d’échappement chromée noire, de badges latéraux Sport etc. Enfin, à la commande, le client français a le droit de choisir un équipement de son choix parmi les trois suivants : direction sport, suspension sport ou ciel de pavillon « anthrazit ». Nous, on vote pour la suspension sport !

C’est assez cher, mon fils…

Terminons par la douloureuse… Et elle fait plutôt mal. Ainsi, la 335i F30 démarre à 45.500 euros en finition Lounge et sans aucune option. Pour la version Sport que nous avions, le prix grimpe à 50.100 euros. Ajoutons à cela deux options « indispensables » que sont la boîte auto avec palettes au volant (2.450 euros) et la direction sport à démultiplication variable (225 euros), et nous arrivons à un prix total de 52.775 euros. Sans compter la peinture métallisée à 900 euros et le malus écologique à 750 euros…

Les amateurs de haute technologie et d’assistances à la conduite prendrons aussi le pack Innovation à 2.100 euros qui comprend l’affichage tête haute couleur, la caméra de recul, l’impressionnant surround view qui permet de voir sa voiture de dessus comme K2000 (voir photo), l’indicateur de limitation de vitesse et d’interdiction de dépasser, et l’écran d’information haute résolution pour le combiné d’instrumentation. Bref, quand on aime…

Texte et photos : JMS

    Demandez un essai ou une offre.

    Merci de saisir les champs ci-dessous afin que votre concessionnaire puisse vous contacter

    * Champs obligatoires.