Logo BlogBMW

BMW voit la voiture hydrogène plus fun à conduire que l’électrique

BMW va multiplier son offre sur la voiture électrique d’ici les prochaines années. Mais Oliver Zipse, le président de BMW (CEO), croit que la voiture hydrogène sera plus fun à conduire.

Les hydrogènes plus fun que les électriques ?

Les BMW sont hybrides et/ou électriques, elles se multiplient dans le catalogue du constructeur bavarois. Si l’objectif est d’avoir la moitié de la gamme en électrique d’ici 2030, le président Zipse pense à autre chose. Aussi, il a déclaré que le marché de l’hydrogène avait quelques années de retard sur l’électrique. Mais bientôt, ce dernier va rattraper son retard, au point de devenir un acteur majeur.

« Après la voiture électrique, qui existe depuis environ 10 ans et qui se développe rapidement, la prochaine tendance sera l’hydrogène », a déclaré Oliver Zipse dans une interview accordée à Bloomberg. « Néanmoins, quand l’hydrogène sera plus développé et distribué, ce sera la chose la plus branchée à conduire. »

L’hydrogène, de quoi se réjouir ?

BMW est l’un des nombreux constructeurs automobiles qui ont participé au développement de voitures à hydrogène au cours des deux dernières décennies. Et récemment c’est l’iX5, un SUV X5 alimenté à l’hydrogène qui entrera en production à la fin de cette année.

Parmi les autres constructeurs adeptes de l’hydrogène figurent Mercedes, Honda et Toyota, les deux japonais ayant déjà mis en vente des véhicules à pile à combustible il y a plusieurs années.

Mais les ambitions de BMW en matière d’hydrogène ne se limitent pas à la marque de Munich, et pourraient s’étendre à d’autres marques du portefeuille BMW.
S’exprimant aux côtés de Zipse au siège de Rolls Royce à Goodwood la nuit précédant le lancement de la nouvelle Rolls Spectre EV, le patron de la marque de luxe britannique, Torsten Müller-Ötvös, a déclaré que l’idée d’une Rolls Royce à hydrogène était tout à fait crédible.

« Pour abriter, disons, des batteries de piles à combustible : Pourquoi pas ? Je ne l’exclurais pas », a déclaré M. Müller-Ötvös. « En effet, le groupe est convaincu que c’est peut-être l’avenir à long terme. »

Énergies alternatives, pas si parfaites…

Mais une chose sur laquelle Zipse a été clair, c’est qu’il n’existe pas de source d’énergie si parfaite. Aucune qui ne puisse mettre toutes les autres sur la touche. L’énergie électrique a du sens dans les zones urbaines des pays développés où l’accès aux infrastructures de recharge est aisé. Mais dans d’autres situations, l’hydrogène pourrait être préférable.

« Dire qu’en 2030 au Royaume-Uni ou en 2035 en Europe, il n’y aura qu’une seule ressource, c’est dangereux. » A déclaré le président aux journalistes.
« Pour les clients, pour l’industrie, pour l’emploi, pour le climat, sous tous les angles que vous regardez, c’est un chemin dangereux à emprunter. »

    Demandez un essai ou une offre.

    Merci de saisir les champs ci-dessous afin que votre concessionnaire puisse vous contacter

    * Champs obligatoires.