Logo BlogBMW

BMW donne des détails du moteur de la M Hybrid V8

Un peu plus d’un mois après avoir présenté son prototype LMDh, la M Hybrid V8 pour le championnat IMSA, BMW dévoile quelques détails de la conception du moteur.

Les détails du moteur de la M Hybrid V8

BMW va débuter une période intense pour les essais de la nouvelle M Hybrid V8, qui fera ses débuts en janvier 2023. Engagé en Weathertech SportsCar Championship, BMW revient au sommet du championnat d’Endurance américain, IMSA ! Et dès l’année prochaine, la catégorie reine qui accueillera les prototypes retrouvera son nom d’antan, le GTP !

La nouvelle BMW M Hybrid V8 débutera avec les 24 Heures de Daytona, le constructeur bavarois explique la génèse de son moteur.

L’exploit de BMW pour la conception de son V8

Le moteur 8 cylindres atmosphérique P66/1 utilisé dans la BMW M4 DTM est celui qui a obtenu le feu vert. Composant entièrement porteur de la BMW M Hybrid V8, il avait l’avantage de pouvoir être utilisé dans un châssis monocoque. Et ce, sans faux-châssis supplémentaire, il correspondait le mieux aux exigences réglementaires hybrides de l’IMSA.

La première phase a vu le moteur atmosphérique P66/1 DTM, nommé P66/2, principalement en adaptant deux turbocompresseurs. L’accent a été mis sur la durabilité, les performances accrues et la gestion de la température du moteur.

Le P66/2 a réalisé de nombreuses séances d’essais et des simulations complètes de course, sur le banc d’essai. L’étape suivante a été la création du moteur de course P66 / 3, comprenant une version bi-turbo.

Le nouveau V8 bi-turbo de 4,0l développe environ 640 ch et 650 Nm de couple. BMW prévoit un roulage en Italie sur le circuit de Varano à la fin de ce mois. Puis une longue campagne de tests avant janvier 2023, date à laquelle elle participera à sa première course à Daytona.

Au cours de la phase d’évaluation, nous avons également examiné le moteur turbo 4 cylindres P48 de la BMW M4 DTM et le moteur turbo 8 cylindres P63 de la BMW M8 GTE, mais les problèmes potentiels de durabilité du P48 et le poids élevé du P63 ont été des considérations négatives », explique Ulrich Schulz, responsable de la conception du groupe motopropulseur chez BMW M Motorsport, pour justifier son choix du moteur P66.

« Le fait que nous ayons pu utiliser des matériaux existants tels que l’acier et l’aluminium, issus de l’expérience de BMW en Formule 1, pour la base du moteur ainsi que pour les composants individuels, comme les arbres, les carters et les petites pièces, est un énorme avantage. Cela nous a permis d’économiser du temps et beaucoup d’argent, et donc d’être efficaces et durables. »

« L’efficacité est un facteur essentiel pour ce projet, car nous disposons d’un délai très court entre le démarrage et la première apparition en course à Daytona en 2023. Convertir le moteur P66/1 atmosphérique en un bi-turbo, puis travailler avec les collègues du groupe motopropulseur électrique pour en faire un système de propulsion hybride était très complexe. »

« Grâce à l’expertise, à l’excellente collaboration et au haut niveau de motivation de tous les départements, nous avons réussi à terminer la mise à feu de l’unité d’entraînement complète il y a quelques semaines seulement. Nous avons maintenant le sentiment que plus rien ne s’oppose aux essais. »