BLOG BMW

Rétro – Magique BMW 2002 TI !

S’il ne fallait retenir que deux seuls temps forts de l’année 1969, il faudrait citer les premiers pas de l’homme sur la lune et les premiers tours de roues de la BMW 2002 TI sur la terre…

BMW 02

Bien sur, BMW n’avait pas été le premier à oser glisser un gros moteur dans une petite caisse. Remplacer le 1600 d’une berline par un simple 2 litres pouvait être même considéré comme timoré. Mais, chez BMW, il ne s’agissait pas de n’importe quel moteur 2 litres ni d’une familiale comme les autres.

Déjà en 1966, la BMW 1600 Jubilé avait suscité l’intérêt des amateurs de voitures sportives. Elle filait un bon 160 chrono et se montrait diablement agile bien posée sur ses voies larges contrôlées par une suspension à 4 roues indépendante accrocheuse. Avec les 2002 et 2002 TI, on changeait carrément de division. Cette fois, le 2 litres de la grosse berline 2000 4 portes annonçait 100 ch tandis que celui de la 2002 TI en revendiquait 120 ch toujours en norme DIN pour moins d’une petite tonne ! Un rapport poids puissance toujours d’actualité. Vous imaginez un instant ce que pouvait représenter, il y a 45 ans une berline compacte avec une telle cavalerie ?

Ce n’était pas tant par ce chiffre que la Munichoise était extraordinaire mais de la façon dont elle s’en servait. Jusqu’alors, voiture sportive rimait avec ralenti chaotique, suspension dure, fiabilité aléatoire : inéluctable prix à payer pour avoir le plaisir de ressentir quelques émotions routières.

Anti racoleuse

La 2002 TI avait une autre façon de voir les choses en cachant bien son jeu sous uneBMW 003 livrée très sobre : étroites jantes de 13 pouces gantées de 165, unique sortie d’échappement au diamètre banal, pas de batterie de phares qui auraient les bienvenus vu l’éclairage indigent, sièges fermes à l’assise plate, sévère intérieur noir, planche de bord succincte où le compte tours brillait par son absence sur la 2002.

Les amateurs de BMW savaient que sous son physique léger elle cachait des muscles d’acier qui prenaient la forme d’un massif 4 cylindres nourri par une batterie de deux carburateurs horizontaux Solex de 40 qui prenaient bien leur aise sous le capot basculant dans le bon sens comme on disait.

Elle stimulait les émotions

Dès que son conducteur sollicitait l’accélérateur planté tout droit dans le plancher, il percevait immédiatement la race de cette voiture. Dès les plus bas régimes, la cavalerie toujours présente poussait sèchement dans un son grave et plein qui faisait disparaître du rétroviseur les voitures velléitaires. La 2002 TI atteignait rapidement 185 km/h en reliant la distance entre les deux bornes en 31 secondes ! Par ses reprises encore plus impressionnantes, fortes d’une troisième irasasiable qui flirtait avec le chiffre 150, elle stimulait grave les émotions. A cet égard, BMW vendait une petite fortune à l’attention des pilotes une boîte à cinq rapports rapprochés.

Cette mécanique n’était pas particulièrement vorace se contentant d’une bonne douzaine de litres aux100. Coté qualités dynamiques, il n’y avait rien à jeter avec une direction d’une précision exemplaire, une boîte assez agile, un freinage sûr et surtout une maniabilité convaincante qui la rendait intraitable en toutes circonstances où elle s’accrochait à la chaussée avec une obstination inconnue alors. Merci les roues indépendantes.

Les pilotes comprirent rapidement qu’elle était la monture idéale pour s’imposer et la 2002 TI de série ou préparée devint la voiture à battre en groupe 1 et 2 où elle dépassa vite les 200 ch grâce à Alpina et Schnitzer et même….. 600 en groupe 5 turbocompressée.

Elle a participé aux 24 Heures du Mans

Elle remporta de nombreux titres en sport automobile notamment celui de Championne d’Europe en 1970 et participa même aux 24 Heures du Mans en 1975. Elle évolua en version Tii à injection poussée à 130 ch avant de céder sa place à la 320I en 1975 qui avait perdu son mordant. Il faudra attendre 1978 et la musicale 323 6 cylindres pour retrouver dans une BMW les joies inépuisables générées par la 2002 TI. Si cette voiture n’a été qu’un petit pas dans l’histoire de l’humanité elle a marqué assurément un grand saut dans celle de BMW.

Patrice Vergès

Légendes

01 En livrée orange, couleur très mode en 1969 qualifiée de « sécuritaire », la BMW 2002 TI avait une sacrée allure

02 Dérivée de la 1600 Jubilé, la 2002 séduisait par la pureté de ses lignes dont on remarquera la vaste surface vitrée

03 La 2002 était une 3 trois volumes. BMW la proposera aussi en deux volumes à hayon sous le nom de Touring

04 Un sigle magique qui signifiait au doublé de ne pas insister !

05 La fameuse BMW 2002 Turbo 170 ch était dérivée de le 2002

06 Le 4 cylindres 2 litres développait 130 ch sur la version TII injection contre 120 sur la TI à deux carburateurs

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Laisser un commentaire