BLOG BMW

Frédéric Bottlang: « BMW s’adapte à la demande mais conserve son héritage »

Un véritable passionné. Frédéric Bottlang est le nouveau directeur des ventes du Group BMW France. Employé au sein de la firme bavaroise depuis 1999, il a évolué à différents postes en Allemagne jusqu’à sa nomination en 2010 à la tête de MINI France. Il a accepté de répondre aux questions du BlogBMW lors du Mondial de l’Automobile. 

Frederic Bottlang BMW 2BlogBMW: Frédéric Bottlang, nous avons un lectorat composé de puristes BMW. Ils regrettent que ces dernières années le 6 cylindres en ligne ait quelque peu disparu de la gamme des motorisations de la marque au profit de 4 cylindres turbo. Aujourd’hui, on compte uniquement un 6 cylindres 3l suralimenté. Pourquoi ce choix de la part du constructeur motoriste BMW?

Frédéric Bottlang: « Il est vrai que notre réputation passée et encore actuelle s’est faite grâce à nos 6 cylindres. Il faut dire que les voitures disposant de ces blocs moteurs se sont très bien vendues par le passé. Mais la réalité est que les parts de ventes ont systématiquement chuté au fil du temps au profit des moteurs essence et diesel 4 cylindres.  Il a fallu suralimenté ces moteurs car nous n’étions pas à la hauteur de nos concurrents. 

Si le 6 cylindres a été notre marque de fabrique, il ne faut pas oublier que BMW est reconnu surtout pour être un grand motoriste. Il doit être capable de faire des 3, 4, 6, et 8 cylindres. Le 3 cylindres BMW doit être le meilleur sur le marché! Nous devons bâtir notre notoriété aussi sur ces moteurs car il y a une nécessité pour les émissions de CO2, la consommation et surtout l’attente de la clientèle actuelle.

En revanche pour l’héritage et pour le mythe et surtout satisfaire les clients sur le haut de gamme, nous voulons conserver le 6 cylindres en ligne. D’autre part, une M avec 4 roues motrices pour les puristes que vous m’avez évoqués, c’est impensable.  Ce noyau de puristes est très limité et nous devons proposer comme nos concurrents pas seulement des propulsions mais aussi des versions XDrive. Le plaisir de conduire avec une propulsion est indéniable sur circuit, les versions 4 roues motrices ne procureront pas les mêmes sensations. Mais pour le quotidien, la majorité de la clientèle attend autre chose.« 

BlogBMW: Vous évoquiez justement la gamme M. La M4 a rejoint le championnat DTM en remplacement de la M3. Pouvons-nous imaginer la trouver  sur d’autres compétitions? 

Frédéric Bottlang: « La politique de BMW a ce sujet est très claire. Nous nous concentrons sur le DTM car il y a une vraie bagarre entre les trois constructeurs premium (BMW, Mercedes et Audi). Aujourd’hui le DTM est une épreuve internationale même si malheureusement elle ne compte pas de manche en France. »

Frederic Bottlang BMW 1BlogBMW: La Série 2 Active Tourer, première traction BMW devrait voir arriver sa version xDrive. Pourrions-nous de ce fait retrouver un 6 cylindres dans cette configuration?

Frédéric Bottlang: « Le 6 cylindres en ligne serait possible techniquement mais cela ne serait pas intéressant sur cette voiture. Le taux de conquête sur l’Active Tourer se situe entre 70 et 80%. Le public pour ce type de modèle n’envisage pas au-delà de 180 ch. Pour notre premier monospace, nous avons voulu offrir de la modularité, un confort intérieur, tout en proposant un châssis nettement plus sportif que nos concurrents sur ce segment. Si vous regardez les commentaires des magazines allemands, la  version 225i de 231 ch serait une voiture au niveau d’une Golf GTI. Nous sommes de loin la voiture la plus dynamique et la plus performante sur le segment des monospaces.

Le XDrive présent sur la Série 2 Active Tourer sera très similaire à celui de la MINI Countryman. Ce sera une traction avec une réactivité hors du commun qui peut se transformer très facilement en 4 roues motrices. A 130 km/h sur autoroute, dans des conditions normales, vous conserverez une traction. »

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Un commentaire

    1. PIERRE

      « satisfaire les clients sur le haut de gamme, nous voulons conserver le 6 cylindres  »
      ………dommage que la marque délaisse les amateurs qui ont moins de moyens et ne peuvent acquérir que des versions moins sophistiquées et doivent se priver d’un 6 cylindres …!!!
      le bon temps d’un 6 en 2.0 litres sur les 320…..est désormais bien loin !

    Laisser un commentaire