BLOG BMW

Essai BMW M3 E46 Dijon Auto Racing : 486 chevaux de pur plaisir

Toucher aux 6 cylindres de la M3 E46 est toujours une aventure mécanique intéressante. Ligne d’échappement, boite à air, reprogrammation constituent l’entrée d’un repas qui peut être bien plus complet. Pour le plat de résistance, Dijon Auto Racing a recours à l’installation d’un compresseur. Pour le dessert, rendez-vous au circuit Paul Ricard pour un essai.

BMW M3 Dijon Auto Racing 4

La base

BMW M3 compresseur E46 2Avant toute préparation, DAJ fait passer votre voiture sur son banc de puissance Rotronics afin de voir ce qu’elle a dans le ventre. Et notre M3 n’y a pas échappé. Avec une puissance de 314.5 chevaux à 107 000, mamie était en forme ! Et ce n’est pas le kilométrage qui a fait peur à Geoffroy Paturaud et son équipe au moment d’ajouter un compresseur…

Preuve de la fiabilité de ce moteur, il a encaissé 27 000 km de circuit et affiche des compressions de jeune premier. Ha oui, j’oubliais : entre temps, il a absorbé d’abord les 412.7 chevaux du stage 1 de la préparation avant qu’un intercooler et qu’une poulie plus petite (permettant d’ajouter 200 g de pression) ne lui offre la puissance de 486.6 chevaux à 7 770 tr/mn. Le couple passe de 317.9 Nm à 4792 tr/mn à 461.5 Nm à 6 966 tr/mn. BMW M3 compresseur E46 3Il est certes plus haut perché, mais la courbe est assez plate et on dispose déjà de 420 Nm à 4 700 tr/Nm… soit 100 de plus qu’à l’origine ! (cliquez ici pour voir le diagramme du banc moteur)

Pour digérer toute cette cavalerie, la M3 reçoit des pneus slicks, des combinés filetés KW V3 réglables en hauteur de caisse, compression et détente. A cela s’ajoute un kit complet PFC disques et plaquettes avant arrière. Un pont arrière de M5 E39 plus court et plus costaud a pris la place de celui d’origine tout comme un embrayage renforcé.

 

WTF !

BMW M3 Dijon Auto Racing 11L’installation à bord est aisée mais l’absence de réglage du siège en longueur me pénalise un peu et m’oblige à étendre complètement ma jambe pour débrayer. Une boite SMG aurait facilité les choses. Mais on s’y habitue vite et ni la boite ni l’embrayage n’ont eu à en souffrir. Contact… démarrage et première impressions : le ralenti est stable et le « 6 en ligne » chante tranquillement. Première et c’est parti pour la prise en mains. Un premier tour permet de faire monter les pneus slicks en température car si le soleil brille, le vent rafraichit l’ambiance et la piste. Ensuite, une fois les roues bien droites, on lâche tout !

Haaaaaaaaaaa….. le 6 va chercher sa zone rouge avec délectation et le compresseur est quasiment transparent. Il se contente de donner plus de puissance partout, de façon très discrète et sans effet « On / off » comme pourrait le faire un turbo.

On passe le rapport supérieur et la poussée repart de plus belle. C’est simple, on a une M3 dont le moteur est toujours aussi plaisant avec une sonorité préservée sauf qu’il pousse beaucoup plus fort. Au point que les slicks (un peu fatigués il est vrai) n’avalent pas toute la puissance et les sorties de courbes sont un pur bonheur : envie d’une petite glisse pour la beauté du geste ? Il suffit de remettre du gaz et la M3 enroule sans aucun vice, docile, facile et prévenante. Du pur bonheur !

BMW M3 Dijon Auto Racing 5

La facilité avec laquelle on double les M3 sans compresseur en dit long sur le côté « avion de chasse » du jouet. Quant aux freins, ils se sont révélés suffisants pour le Paul Ricard qui demande deux gros freinages mais l’attaque à la pédale est un peu spongieuse et la course trop longue. L’usure des plaquettes y est peut-être pour quelque chose.

Un rapide coup d’œil à la jauge de carburant fait comprendre que les chevaux ont soif et qu’il faut passer à l’écurie pour les restaurer. Avec un quart de plein, je me suis retrouvé en réserve après 5 ou 6 tours du grand circuit, soit environ 30 kilomètres.

Conclusion

Quel pied cette M3 compresseur ! Plein comme un œuf, le moteur offre à la M3 E46 un niveau de performances étonnant tout en continuant à raffoler de la zone rouge. Le comportement agréable permet de faire presque. Y compris rattraper une glissade qui s’est invitée par surprise à la fête en raison d’un freinage trop optimiste. Pour un prix de 10 000 euros TTC posée, c’est une bonne solution pour se faire une voiture de circuit avec un budget abordable.

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Un commentaire

    Laisser un commentaire