BLOG BMW

Exclusif : à bord de la BMW i8 et découverte de ses phares au laser !

Avant de pouvoir prendre en mains la nouvelle BMW i8 pour un essai complet et détaillé, c’est aux alentours de Munich que nous avons pu faire nos premiers tours de roues avec une version qui sert aux derniers tests et découvrir sa technologie de phares au laser.

essai Bmw i8 7

BMW i8 : premières impressions à bord

Ouvrir la porte en forme d’élytre est un moment particulier car on se dit que « ça y est, enfin, après l’avoir vue ici, ici ou encore ici, je vais pouvoir enfin faire un tour avec l’i8. » Cette version n’est pas la définitive prévient le conducteur, comme en témoigne la présence d’appareils électroniques sur le siège du passager arrière gauche et certains détails peuvent encore évoluer. Voilà qui renforce le côté « mystérieux » de cet instant, surtout qu’il fait nuit… (Pour essayer des phares, avouez que c’est plus pratique.)

Contact… on entend quelques petits bruits de mise sous tension du système et on s’élance doucement. La première accélération donne le ton, même si on est loin d’utiliser toute la puissance disponible avec les 231 chevaux du moteur thermique auxquels il faut ajouter les 131 de l’électrique prévus sur la version définitive.

Les suspensions sont « sportives » et cela faisait longtemps que je n’avais pas testé une BMW ainsi équipée. Il faut dire aussi que cela fait un long moment que BMW n’avait pas produit une telle voiture !

A bord, on entend le moteur thermique TwinPower Turbo d’une cylindrée 1,5l dont la sonorité a été travaillée pour avoir un timbre en rapport avec le positionnement de l’i8 : c’est agréable et donne l’impression qu’il y a bien plus que trois cylindres !

Cette prise de contact d’environ 20 minutes confirme ce que BMW nous prédisait il y a peu lors du lancement : les sensations d’une voiture de sport sont bien présentes même avec une motorisation hybride. Reste à prendre le volant… bientôt 😉

Bien voir, bien vu

essai Bmw i8 6L’i8 embarque une technologie novatrice en matière d’éclairage : les phares au laser. Fruit du travail des ingénieurs, il s’agit tout simplement d’une autre façon de créer la lumière et d’une nouvelle signature lumineuse pour BMW. Une vraie révolution !

Selon les statistiques de la sécurité routière, « le nombre moyen des accidents survenant de nuit est supérieur à celui des accidents se produisant de jour – bien que la circulation soit moins dense. » Si les feux au xénon ont apporté un réel plus pour notre vision nocturne, ils ne font pas de nous des nyctalopes ! Par contre, l’éclairage laser ou la vision de nuit par caméra thermique infrarouge nous offre de quoi rivaliser avec les yeux d’un chat.

L’éclairage laser fera ses débuts sur une voiture de série sur la BMW i8 sur laquelle elle intégre les optiques avant pour assurer la fonction des feux de route. Il offre une portée extrême qu’aucun autre éclairage n’atteint ! Lors de notre test, le passage en feux de route donnait l’impression que le jour se levait grâce à une lumière très blanche, légèrement jaunie en son centre ! Ok, peut-être que j’exagère, mais c’est pour vous donner une idée de la puissance du système. Pour comparer, en feux de croisement, on a la même puissance que sur ma 323i E30 en feux de route… sans éblouir les autres. C’est bluffant.

La portée maximale est de 600 mètres, soit le double par rapport aux phares conventionnels avec un encombrement réduit et un réflecteur très petit, ce qui fait aussi gagner du poids. De plus, cette technologie offre une consommation d’énergie réduite de 30 pour cent toujours par rapport à un phare conventionnel. A cela il convient d’ajouter que ce système va ouvrir de nouveaux horizons aux designers pour l’intégration esthétique des phares et aux aérodynamiciens pour des gains en Cx.

Pour ce qui est du coût, tout laisse à penser que la somme à ajouter sera équivalente à celle que nous ajoutions par le passé pour avoir des feux au xénon, soit environ 1000 euros. BMW annonce que la durée de vie est élevée et la fiabilité aussi même dans des conditions extrêmes.

Comment ça marche.

Le fonctionnement des feux au laser est (relativement) simple essai Bmw i8 1(voir infographie à droite). Les ingénieurs de BMW ont fait se concentrer trois rayons laser bleus monochromatiques et cohérents qui sont convertis en lumière blanche inoffensive grâce à un luminophore. Ils atteignent alors une intensité lumineuse dix fois supérieure à celle des sources lumineuses classiques telles que l’halogène, le xénon ou les LED.

Avec ce système, la surface de sortie du faisceau lumineux d’une diode laser est cent fois plus petite que celle d’une diode électroluminescente classique qui fait un millimètre carré.

Le réflecteur requis pour l’éclairage laser peut donc être nettement plus petit. Dans le cas de la BMW i8, il se contente d’un diamètre de moins de 30 millimètres. L’encombrement dans la voiture s’en trouve réduit. Pour comparaison : le phare au xénon a besoin d’un réflecteur/ d’une lentille d’un diamètre d’environ 70 millimètres et le phare à halogène de 120 millimètres pour obtenir un rendement lumineux et une portée adéquats selon la technique d’éclairage utilisée.

Les phares laser sont par ailleurs associés à un régulateur automatique de la portée du faisceau qui maintient le cône lumineux à un niveau prédéfini, que la voiture se trouve en montée ou en descente, qu’elle soit chargée à bloc ou qu’il n’y ait que le conducteur à bord.

Un concept de sécurité intégral comportant plusieurs niveaux évite de manière fiable la diffusion des rayons de lumière laser. L’assistant pleins phares numérique de série fonctionnant sur la base d’une caméra évite, quant à lui, l’éblouissement des usagers de la route qui circulent en sens inverse ou qui précèdent la BMW.

Nouvelle signature

Si par le passé reconnaître une voiture à la forme de son éclairage était un beau défi, il en va autrement de nos jours et encore plus demain. En effet, avec la technologie laser, la signature lumineuse devient encore plus spécifique pour une marque.  L’éclairage d’un véhicule ne sert pas seulement à « voir et à être vu », il est aussi un ambassadeur de la marque – de jour et, surtout, de nuit. Et sur ce point, la BMW marque un tournant comme en témoignent les photos ci-dessous.

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Laisser un commentaire