Logo BlogBMW

Retour sur… Gina !

C’est en juin 2008 que BMW a dévoilé GINA, un concept car qui ne mise pas que sur codes purement esthétiques mais repose aussi sur un concept innovant imaginé par BMW Group Design. Le principe GINA (Geometry and Functions In “N” Adaptions) permet en effet de créer des produits aux formes étonnantes…

GINA BMW 9

Quand elle a été présentée, GINA a tout de suite étonné. Son clin d’oeil restera célèbre… Oui, j’ai bien dit « clin d’oeil »… Regardez la vidéo ! Christopher Bangle, Responsable de BMW Group Design, déclarait avec conviction : « Les exigences personnelles des clients vont élargir le contexte de nos produits et, dans le même temps, modifier les valeurs clés qui définissent notre secteur. »

Des aspects considérés comme immuables étaient remis en question. Le toit d’une voiture doit-il nécessairement reposer sur des montants et être bordé de vitres ? Toutes les fonctions doivent-elles être visibles à tout moment, même lorsqu’elles ne sont pas utiles ? Combien de possibilités de personnalisation mon véhicule offre-t-il ? Existe-t-il une alternative au châssis-coque en acier ou en plastique ?

GINA BMW 19

Et GINA apportait sa réponse à ces questions. L’un des principes essentiels de la philosophie GINA consiste à intégrer volontairement de nouveaux matériaux potentiels et des constructions inédites dans le processus de conception, en vue de redéfinir les méthodes de fabrication et d’identifier de nouveaux concepts de matériaux. BMW précisait cependant que « ce type de vision n’est pas nécessairement voué à une production en série, mais incite à explorer de nouvelles pistes de créativité et de recherche« . Pour le moment, rien de ce que GINA présentait s’est retrouvé sur une BMW de route. Mais qui sait… il ne s’est s’est écoulé que trois ans entre la présentation et cet article. Pour mémoire, les lignes du concept-car BMW X Coupé et l’interaction entre surfaces convexes et surfaces concaves ont été reprises sur beaucoup de voitures de série.

Magie ?

L’habitacle de GINA est doté d’un tableau de bord souple habillé GINA BMW 4de néoprène, dont les commandes et les fonctions n’apparaissent que lorsque le conducteur souhaite les utiliser, ce qui lui permet de focaliser son attention sur l’essentiel. Cette adaptabilité de la forme et de la fonction selon la situation invite le conducteur à dialoguer avec sa voiture. La possibilité lui est offerte de modifier l’apparence de son véhicule en fonction de ses souhaits.

Dévoilé pour la première fois en tant que concept sur la BMW Z9, puis présenté dans sa version perfectionnée sur le concept-car BMW CS1, le système de commande iDrive équipe désormais les modèles de série de la marque. Il s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la philosophie GINA, puisqu’il reprend le principe des fonctions mises à disposition du conducteur uniquement si elles ont une utilité par rapport à la situation de conduite. L’habitacle s’adapte aux besoins du conducteur, ce dernier pilote sa voiture de manière interactive, et instaure ainsi une forte relation émotionnelle avec elle.

Ligne

GINA BMW 2Le GINA Light Visionary Model ne possède pas de carrosserie classique mais une sorte de peau flexible, faite d’une toile textile tendue sur une structure métallique articulée. Les fonctions ne sont disponibles que lorsqu’elles sont réellement nécessaires. Ainsi, l’absence de feux à l’arrière ne rend pas ce dernier massif, bien aidé par les quatre sorties d’échappement rejetée aux extrémités. Mais bien entendu, lorsque l’on freine par exemple, un éclairage dissimulé sous la « carrosserie » prend vie et avertit les conducteurs qui suivent ! Il en va de même pour les clignotants et les feux de position. Rien n’est apparent.

La partie avant n’a pas été reprise sur un modèle de série et je dirais « c’est dommage ! » En effet, contrairement à bon nombre de modèles récents de BMW, GINA procure une certaine émotion lorsqu’on croise son regard… A la fois agressif et sportif, il procure au concept car un style bien à lui.

Même trois ans après l’avoir découverte, GINA conserve son élégance naturelle. Preuve que souvent, en matière de design, la sobriété paye. L’arrière court, le long capot, les larges hanches lui donnent un look de voiture de Tex Avery. Et son V8 de 4 941 cm3 et 400 chevaux à 6 600 tr/mn complète bien la panoplie !

http://www.youtube.com/watch?v=EP6wOrdtxvY

[flickr_set id= »72157626817453680″ thumbnail= »square » overlay= »true » size= »large »]