Blog BMW

Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

Me Poulain – Artcurial « une vente 100% BMW ? pourquoi pas ! »

Ce n’est pas tous les jours qu’on a le plaisir de rencontrer une personne aussi attachante que Maître Hervé Poulain et d’évoquer avec lui sa passion pour l’automobile, l’art et les tendances du marché.

Les Art Car 

Me Poulain, quel est votre premier souvenir de voiture ?

Mon père était concessionnaire Renault et mon premier choc, alors que je n’étais encore qu’un enfant, fut le jour où j’ai vu la 4cv Renault. J’ai pensé qu’on ne pouvait pas faire plus beau et la Dauphine a réussi cela ! Ce n’est que plus tard que j’ai croisé BMW. Avec cette marque, j’ai eu cette une complicité qui m’a permis de mettre en oeuvre mes ambitions culturelles. Nous avons créé un pont entre l’art et l’automobile. BMW avait déjà cette vision ne serait-ce que par son siège à Munich qui est architecturalement très beau et dont les 4 cylindres était une une audace pour l’époque.

Comment sont nées les Art Car BMW ?

Quand j’ai eu l’idée de faire peindre des voitures par un artiste, BMW a été la première marque à comprendre le projet. Mais c’est Jean Todt qui m’a aidé en m’expliquant qu’une seule personne pouvait m’aider : Jochen Neerpasch qui avait créé BMW Motorsport et en était le patron. Je l’ai appelé de chez Jean Todt et il m’a dit « c’est une idée formidable mais je n’ai pas de voiture disponible car nous courons aux USA et pas en Europe cette année, je vous rappelle si une opportunité se présente. »  Il m’a contacté par la suite pour me dire qu’une voiture participera aux 24 heures du Mans ! J’habitais dans Paris, avenue de Breteuil, dans un très grand appartement…et j’ai fais comme un footballeur qui célèbre son but en glissant sur la pelouse sauf que j’étais sur la moquette. C’était une nouvelle merveilleuse ! A l’époque, la F1 n’avait pas l’impact d’aujourd’hui et le Mans était la plus grande course, c’était l’Olympe !

Pourquoi avoir choisi Calder pour la première Art Car BMW ?

Pour plusieurs raisons. En 1975, il habitait une partie de son temps à Chassay, en Tourraine et surtout il a inventé le mouvement dans la sculpture et cela correspondait pleinement au projet. Ses fameux mobiles étaient colorés de peintures franches. Il nous fallait aussi une voiture à la hauteur de l’artiste, capable d’un bon résultat, pas seulement belle. On s’est qualifié en 6ème ou 7ème position, au milieu des prototypes avec une voiture de tourisme ! Elle marchait si bien que, dans la nuit, au moment de notre abandon, nous étions 5ème au général !

Quand Calder est venu au Mans, il m’a pris dans ses bras et m’a dit, avec un fort accent « Hervé, gagne mais va doucement ! »

Grâce à cette premire Art Car, nous  avions  fait se rencontrer l’art et l’industrie. Il y a avait eu des voitures décorées par le passé, mais je voulais qu’elle coure car il y a un aspect dramaturgique dans la course. Ensuite Stella a voulu en faire une et ensuite ils voulaient tous en faire une ! Lichtenstein, Warhol… ce dernier, après deux essais refusés, m’a demandé de lui prendre des billets pour aller la peindre directement à Munich ! Mais la stratégie de BMW d’aller en F1, a mis fin aux Art Car de course. Par la suite, ce fut des voitures de route avant qu’on revienne à des modèles de course.

Seule la « Jenny Holzer », une BMW V12 LMR pour les 24 Heures du Mans 1999, qui a gagné la course a donné une suite à la vision que j’ai des Art Car. Mais peu de gens ont compris que c’était une Art Car car elle était très discrète avec ses phrases. César m’a peint une Mc Laren F1 pour Le Mans 1995 à moteur BMW. Puis BMW y est revenu par Jeff Koons, avec la BMW M3 GT2 des 24 Heures du Mans 2010 que j’ai parrainée.

Le marché des BMW de collection

Me Poulain, quel regard portez-vous sur le marché des BMW de Collection ? 

On peut considérer l’automobile comme une branche du marché du l’art et à ce titre, elle obéit aux mêmes règles de beauté, de rareté, de provenance… Il y a un phénomène qui s’est passé au niveau de la plus value de la marchandise. Pour nos grand parents la richesse c’était la Terre. Aujourd’hui je vends une planche originale de Tintin de 2,5 Million d’euros. Pendant des années, dans mes ventes, je hurlais « achetez ma M1 !  Il y en a eu très peu… BMW a tout mis dans cette voiture ! » et maintenant, c’est trop tard, la côte a explosé ! En plus, la notion de progrès technologique n’a pas sa place dans l’art, contrairement à l’automobile. Ceux qui sont dans la quarantaine ne vont pas acheter une Dion Bouton et regardent les youngtimers.

Autre élément différenciant : un Picasso est unique. Les voitures, elles, sont dupliquées et il peut y avoir une difficulté à trouver une adéquation entre offre et demande. Et pourtant, au dernier Rétromobile, le marché a avalé ce qu’on lui a proposé.

Au final, les gens achètent ce qui les a fait rêver quand ils étaient jeunes et ne pouvaient, eux ou leur père, se l’offrir. Cela ajoute à la demande et donc à l’augmentation des prix. Et si on prend en compte les conditions de circulation actuelles, avec les radars, les normes etc. on se rend compte que l’on revient aux bases de l’automobile, où le plaisir de conduire prend le pas sur la technologie.

Quelles BMW méritent selon vous d’être collectionnées ? 

Artcurial fait 100 ventes par an, pas seulement en auto et la prochaine aura lieu à Monaco le 2 juillet. J’aimerais bien organiser une vente 100% BMW mais il faudrait trouver suffisamment de modèles… Si un collectionneur m’entend pour créer un premier noyau afin de greffer d’autres produits intéressants ! Pour revenir à votre question, je pense que tous les modèles sportifs des années 70 comme les 2002 sont à collectionner. Il faut aussi regarder du côté de tous les cabriolets. Pour ma part, je n’ai jamais collectionné les voitures. J’ai des oeuvres cubistes et art déco qui datent des années 60 à Paris. A la campagne, j’ai fait construire un bâtiment dans lequel se trouvent ma collection de Pop art et les maquettes… des Art Car !

Pour tout savoir sur les Art Car, nous vous invitons à aller faire un tour sur le site qui leur est dédié.

Propos recueillis par P. HORTAIL

Photos : P. HORTAIL et BMW Presse.

CET ARTICLE VOUS A PLU ? PARTAGEZ-LE !
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook