BLOG BMW

Les 100 Tours: Des passionnés BMW de père en fils

A l’occasion des 100 tours, nous avons rencontré deux passionnés de la marque bavaroise à bord de leur BMW 325 i E 36. Venus spécialement de Belgique, à côté de Bruxelles, Olivier et Martin Bolle Debal voulaient partager une expérience sur circuit entre père et fils. « Nous avons déjà roulé ensemble à l’occasion de la Fun Cup à Spa mais nous partagions le volant avec trois autres personnes. Là, c’est une première en binôme et surtout c’est avec une BMW, » souligne Olivier le papa.

BMW 325i 100 Tours Paul Ricard 2

Une BMW pour rouler avec son fils

En octobre dernier, ce gentleman driver belge a acheté cette BMW 325 i E 36 en Hollande pour une raison très simple: « il est très difficile dans notre pays de trouver de bonnes occasions BMW car avec l’émergence du BMW Club Trophy, le marché est très limité. Nous voulions une voiture pour se faire plaisir sur un circuit avec un  six cylindres propulsé dans un budget raisonnable. Lorsque nous sommes tombés sur l’annonce, cette BMW répondait à tous les critères. Avec ce type de voiture, les pièces se trouvent facilement  et les réparations ne sont pas trop onéreuses. »

BMW 325i 100 Tours Paul Ricard 10

Avec 230 000 km au compteur, cette serie 3 compte 192ch sous le capot avec un moteur 2,5l d’origine. L’ancien propriétaire lui avait donné un look M3 ce qui n’était pas pour déplaire à nos deux pilotes des 100 tours.  » Elle était entièrement d’origine et c’est ce que l’on désirait. Au niveau du look, on avait rajouté au départ des bandes noires jaunes et rouges mais cela faisait un peu trop…On a finalement opté pour du noir du rouge et du gris… »

Olivier et Martin aiment piloter mais en revanche, ils ne cachent pas que la mécanique et eux ça fait deux. « Nous avons fait changer les freins, mis un arceau et des sièges baquets par un garagiste qui s’occupe essentiellement du BMW Club Trophy. Habituellement, il fait notre assistance mais il n’était pas disponible. » Prudents, les deux pilotes de la 325 i ont choisi de prendre une assistance sur place chez Mougins Autosport.

Après la journée de samedi, le bonheur et le plaisir d’avoir roulé sur le circuit du Paul Ricard pouvaient se lire sur leurs visages. « C’est fantastique, c’est génial, » avoue le fils. « Les sensations sont fantastiques ».

BMW 325i 100 Tours Paul Ricard 7

Pour Olivier le papa, c’est une chance de partager cela avec un de ses enfants: « J’ai deux filles avec qui je partage d’autres choses. Mais vivre cela avec son garçon, on ne peut qu’apprécier. Il était important pour moi qu’il reste prudent et il a répondu à mes attentes. Comme je lui ai appris à conduire, nous avons le même style et nous échangeons les informations. Je dois même reconnaître que l’élève a dépassé le maître car il prend de meilleures trajectoire, il ose plus. Ce matin nous avons eu un petit souci mécanique qui m’a fait perdre du temps. Martin m’a dit de rouler plus longtemps pour ne pas être léser. C’est un vrai partage, » évoquait un peu ému Olivier.

Au final les deux pilotes de la 325 i E 36 ont terminé 18e sur 29 de la catégorie GT pour leur première participation aux 100 tours. « C’est certainement la seule course que nous ferons avec cette BMW cette saison. J’étais venu sur cette épreuve il y a 2 ans avec des amis et j’avais adoré l’état d’esprit de l’organisation. Simplicité et convivialité. Quand j’ai songé à faire une course avec mon fils, c’est tout naturellement que je lui ai proposé de faire les 100 tours. »

BMW: une passion familiale chez les Bolle Debal

Martin, âgé de seulement 19 ans, a suivi la passion familiale. Car si dans la famille Bolle Debal on aime la compétition et rouler sur circuit, on aime avant toute chose une marque: BMW. « Nous voulions rouler avec une BMW sur circuit car pour nous, il n’existe pas une marque plus fiable, » souligne Martin. Il faut dire que le petit dernier de la famille n’a quasiment connu que cette marque depuis sa tendre enfance. « J’ai eu deux 525d touring, une rouge l’autre grise, une 320 i touring, une 318s coupé, et une 325 i coupé, » reconnaît Olivier. J’aime bien les touring car elles sont à la fois pratiques et esthétiques. Acheter des BMW, c‘est une tradition familiale car mon père en a eu une dizaine et mes frères ont actuellement des 320 d, 525d et 316d. » Il est ainsi peu surprenant que pour sa première voiture, Martin, qui fait des études de gestion d’entreprise ait choisi une 316 d.

Son père, quant à lui, a fait des infidélités à BMW mais explique ses choix. « Il y a eu une période où la marque avait fait le choix de s’éloigner de son style avec un  nouveau designer. J’étais alors parti chez Audi mais je suis vite revenu chez BMW après. Je dispose en ce moment d’une voiture de fonction et d’une Porsche 911, mais je pense très prochainement me reprendre une 316d ou une 318d. » 

Photos Raymond Papanti

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    2 commentaires

    Laisser un commentaire