BLOG BMW

Interview de Marcel Driessen au flagship store à Paris

Marcel Driessen, Directeur de BMW Motorrad France depuis le 24 mars 2010 a un long parcours dans l’univers de la moto. Il a démarré sa carrière en 1994 chez HENKEL en tant qu’assistant Marketing et Ventes. En 1998, ce passionné de moto décide de suivre une nouvelle voie et se voit confier le  poste d’Area Manager chez DUCATI en Allemagne. En 2001,  il est promu Directeur des ventes et du Marketing de cette filiale. Fin 2006, il est recruté par le PIAGGIO Group pour prendre la tête de la filiale allemande en charge des ventes APRILIA et MOTO GUZZI.

BMW Motorrad Paris-8

Marcel Driessen

 

Nous avons rencontré Marcel Driessen lors du Salon de la moto à Paris en 2011, puis lors de son passage à Marseille à l’occasion du « One World – One R1200 GS« . Nous l’avons retrouvé la semaine dernière pour l’inauguration du nouveau flagship store BMW Motorrad de Daniel Motos. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions.

BlogBMW: Marcel Driessen, on a un peu l’impression que les K1200 ont été un peu laissées de côté…

Marcel Driessen: « Pour l’instant, la famille K se porte bien notamment avec les 1600 qui ont eu beaucoup de succès. Sur ce type de modèle, on a enregistré environ 1 000 motos chaque année en France. On a eu une progression également sur la gamme des RT. L’arrivée de la S1000 R (700 immatriculations en 2014) avec son 4 cylindres très agressif est aussi un autre élément à prendre en considération. Tous ces modèles ont répondu à une attente qui correspondait à la K1200. Ce modèle a fait sa notoriété pour son look atypique mais elle était aussi un peu « hors prix  » par rapport au marché. La S1000 R a plus de moyens de lutter face aux gros roadsters notamment en termes de prix. Les K sont finalement remplacés par d’autres modèles.« 

BlogBMW: Nous avons découvert un beau concept Roadster K1600. Qu’en est-il?

M.D: « On aimerait bien voir un K1600 R. Malheureusement sur ce segment, les ventes ne sont pas très importantes. Ce type de modèle se vend assez bien pendant un an puis après les ventes s’écroulent. On va continuer à développer des 1600 mais pas forcément des roadsters. »

B.B: Parlons des suspensions Telelever(*). Pourquoi ce système plutôt efficace disparaît par exemple sur la R1200R?

M.D: « Tout simplement pour des raisons esthétiques, car on voulait conserver le dynamisme de la moto. Le refroidissement par liquide a été installé, et il y avait besoin de place pour intégrer les radiateurs. Malgré l’absence de ces suspensions, elle reste assez polyvalente. C’est un très bon compromis entre le allroad et la sportivité avec un look assez réussi. Elle n’a rien perdu de sa superbe!« 

B.B: La bride des motos va sauter d’ici 2016 (**). Est-ce bonne chose pour BMW qui a pas mal de grosses cylindrées dans sa gamme?

M.D: « C’est une bonne nouvelle parce que cela va faciliter des choses en Europe. Les motards qui roulent débridés ne sont pas assurés actuellement. C’est bien que la France change sa position à ce sujet. Bien évidemment, une moto avec 160 chevaux va être plus agréable qu’une moto limitée à 100 chevaux.« 

B.B: Il y a une multiplication de modèles avec une déclinaison des noms. Le public semble s’y perdre un peu.

M.D: « La Nine T était une exception car elle était le symbole des 90 ans de la marque. Les déclinaisons sont des choses normales. Kawasaki fait exactement la même chose. Je ne vois pas l’intérêt d’ajouter des noms supplémentaires. Je peux comprendre que le client habitué de la marque soit surpris devant toutes les nouveautés proposées par BMW Motorrad, et qu’il s’y perde un peu.« 

B.B: Audi et Ducati, Mercedes et Agusta. Les constructeurs autos qui tissent des liens avec des marques de motos. Cela annonce un beau challenge dans le futur?

M.D: « Le patron de BMW Motorrad Monde a plutôt bien accueilli la nouvelle. Effectivement, la compétition va être plus rude mais cela va permettre dans le même temps de démocratiser le marché de la moto. Ducati a fait sa réputation dans l’univers de la compétition, du racing. Elle veut montrer une image plus conventionnelle. Nous à l’inverse, on a fait notre réputation sur le sérieux, la fiabilité et on cherche à casser ces codes pour s’ouvrir vers l’univers du lifestyle. Notre marque, selon certains sondages, paraît un peu froide avec des ingénieurs en blanc toujours à la recherche d’innovation. Si on cherche à proposer le meilleur, il ne faut pas oublier l’esprit des motards. La nouvelle politique engagée par BMW Motorrad avec le slogan MAKE LIFE A RIDE va dans ce sens. On doit changer les préjuger et montrer que pour nous aussi la moto est avant tout une passion. On a aussi un coeur qui parle!« 

 

(*)

Le Telelever permet de dissocier les fonctions de direction et de suspension de la fourche.

(**)

En France, la puissance des motos de grosse cylindrée est limitée à 100 chevaux depuis 1985. Une exception franco française qui tombera le 1er janvier 2016.

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Laisser un commentaire