BLOG BMW

Goodwood: La Brabham BT 52 retrouve Nelson Piquet, son pilote fétiche

Le Festival of Speed de Goodwood a les capacités de pouvoir nous faire revivre un pan de l’histoire de la course automobile. C’est ce qui s’est une nouvelle fois passé le week-end dernier, lorsque le triple champion du monde de Formule 1, Nelson Piquet, a retrouvé le baquet de la Brabham BT 52.

Brabham GT 52 BMW Turbo Nelson Piquet 10

La Brabham BT 52 titrée en 1983

Brabham GT 52 BMW Turbo Nelson Piquet 830 ans. Une date anniversaire qui devait forcément se célébrer par des retrouvailles. En 1983, le pilote brésilien a remporté le titre mondial en Formule 1 avec cette voiture à l’issue d’une saison très intense. Alain Prost et Nelson Piquet ont été au coude à coude pour décrocher ce titre. Après une année de mise au point en 1982, le moteur BMW Turbo utilisé sur cette Brabham permet au pilote de Rio de Janeiro d’être le premier en F1 à être titré avec un moteur turbo. Brabham Racing Organisation terminera 3e du classement des constructeurs en 1983, derrière Renault et Ferrari (1er). Cependant, la belle histoire a été entachée par le fait que le carburant utilisé par l’écurie Brabham-BMW en fin de saison n’aurait pas été totalement conforme au règlement en vigueur. Si Nelson Piquet quittera deux ans plus tard Brabham en raison d’un manque de performance de sa monture, le constructeur et le pilote resteront très proches.

Mclaren F1 moteur BMW 1Gordon Murray, un ingénieur de renom

Mais qui a eu cette idée folle de créer cette Brabham avec un moteur BMW Turbo? Gordon Murray! Cet ingénieur automobile sud-africain est un artisan de l’évolution du sport automobile. Après avoir été designer de 1969 à 1972 chez Brabham, il prend du grade et devient directeur technique toujours dans la même structure en Formule 1.

Le titre de Nelson Piquet et de la Brabham BT 52 aurait pu suffire à sa notoriété si celui-ci n’avait pas réalisé une autre voiture d’exception, la Mclaren F1. Il est le concepteur de cette super-car, qui fut le premier modèle de Mclaren Automotive. Elle s’appuyait également sur un moteur BMW d’architecture V12 à 60° de 6,1 litres de cylindrée.

Son retour à Goodwood

Brabham GT 52 BMW Turbo Nelson Piquet 9Mais revenons à la Brabham BT 52. Son palmarès est plutôt flatteur avec trois meilleurs tours en course, deux pole position et quatre victoires (dont une au Brésil, chez Nelson Piquet, en 1983). Elle était dotée d’un moteur BMW Turbo 4 cylindres en ligne de 1500 cm3 de cylindrée. Son châssis était une combinaison d’alu et de fibre de carbone monocoque. Pour ralentir ce modèle, Brabham avait opté pour des freins à disque en carbone.

La question que l’on peut se poser est comment faire revivre une voiture qui est restée 30 ans en sommeil? La BT 52 avec laquelle Nelson Piquet s’est amusée le week-end dernier à Goodwood était sa voiture de rechange sur 7 Grands Prix. Son coéquipier Ricardo Patrese l’a également pilotée pour les Grand Prix de Belgique et du Canada. BMW Motorsport a mis tout en oeuvre depuis le mois d’octobre pour que ce défi soit relevé. Il était évident que le pilote qui retrouvait le volant de cette Brabham ne pouvait être que celui qui lui avait permis de vivre ses heures de gloire: Nelson Piquet.

Fiche technique de la Brabham BT 52

Moteur: BMW Turbo 1,5l 4 cylindres en ligne. Puissance : environ 1100 ch..

Châssis: Alu/ Fibre de Carbone  monocoque

Poids: 540 kg

Transmission: Brabham/ Hewland

Boîte de vitesse: 5 rapports

Carburant et Huile: Castrol

Réservoir: 190 litres

Suspensions: Ressort/ Triangle/ Fourche

Freins à disque en carbone

Empattement: 2 860 mm

Voie Avant: 1 778 mm

Voie Arrière: 1 657 mm

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Un commentaire

    Laisser un commentaire