BLOG BMW

Futures M5 et M6 : intégrales ou propulsions ? Les deux selon l’humeur !

L’arrivée de Franciscus van Meel, ancien Manageur Général de Quattro GmbH, une filiale d’Audi  à la tête de M chez BMW n’est pas un hasard. Si par le passé, pour des raisons techniques, Audi, membre du groupe Volkswagen, a eu besoin de faire passer la puissance par les 4 roues motrices, c’est parce que ses modèles étaient des tractions et que, à partir d’un certain niveau de puissance et de sportivité, le train avant ne suivait plus. Chez BMW, l’architecture, traditionnellement basée sur la propulsion, n’induisait pas un tel besoin. Si c’était vital pour Audi, cela ne l’était pas pour BMW.

essai BMW M5 F10 22Cependant, comme nous l’avions vu lors de notre dernier essai de la M5 F10, une propulsion de 560 chevaux équipée d’un moteur V8 gavé de couple arrive aux limites en ce qui concerne la capacité à passer toute la puissance au sol. La seule solution sera donc d’équiper les futures M5 et M6 d’une transmission intégrale xDrive. Mais d’une façon originale… Et d’après nos informations, ce qui est écrit ci-dessous n’est pas une simple hypothèse…

Deux problèmes sont à résoudre pour respecter l’esprit BMW :

– un poids en hausse : il sera compensé par l’arrivée du carbone.

– la perte du plaisir de piloter une propulsion : c’est là que toute la science des ingénieurs « M » devrait encore une fois nous bluffer. Après avoir laissé le choix au conducteur entre différents réglages qui influent sur la réponse de l’accélérateur, la sonorité, la dureté des suspensions, la réactivité de la boite de vitesse etc. BMW s’apprête à lui donner la possibilité de choisir entre propulsion et quatre roues motrices en appuyant sur un simple bouton ! En effet, la transmission xDrive est capable de distribuer la puissance à 100% entre les roues avant et arrière en un dixième de seconde. Il sera donc possible de la « bloquer » en quatre roues motrices ou en propulsion.

On peut même imaginer que la fonction Launch Control (aide au départ) permettra de s’élancer avec quatre roues motrices, histoire de partir comme une balle, et de poursuivre en propulsion pour diminuer l’impact néfaste d’une transmission intégrale. Le gain sur un mille mètre départ arrêté devrait être conséquent…

  • Nos dernières vidéos...

  • Le BMW ConnectedDrive expliqué en vidéo

  • Essai de la BMW Série 2 Gran Tourer

  • BMW Genève 2016

  • La BMW Série 2 Active Tourer face à la BMW Série 2 Gran Tourer

  • Poursuivez la discussion sur le forum...

    Laisser un commentaire