Blog BMW

M4 DTM Zanardi
Boutique Accessoires
Je réserve un essai
Occasions BMW

DTM : Zanardi est confiant après son essai à Vallelunga

Sa performance est attendue sur le circuit de Misano les 25 et 26 août prochains. En attendant, les essais continuent avec sa M4 DTM spécialement équipée pour répondre à ses attentes.

Les tours s’enchaînent et la confiance grandit avec. Allessandro Zanardi, pilote Italien, revient sur le devant de la scène avec une M4 DTM modifiée pour qu’elle soit pilotable malgré son handicap. Amputé aux deux jambes, les équipes techniques ont modifié les commandes de la voiture afin qu’elles soient toutes utilisables avec les mains. La pédale de frein est remplacée par un système spécifique : la canne positionnée à sa droite sert de frein de parking grâce à un bouton (un autre bouton existe, sur le volant), et de frein à pied relié à un maître cylindre plus gros afin de limiter les efforts pour obtenir un freinage efficace. Au lieu des 120 kilos de pression à exercer pour un pilote DTM classique, Zanardi n’a qu’une pression de 70 kilos à appliquer.

La commande de vitesse a aussi été améliorée : elle demeure la même que sur les autres voitures du DTM, mais une commande est rajoutée sur le levier de frein : il s’agit d’un bouton situé en position haute pour que le pilote puisse freiner tout en rétrogradant, avec une seule main. Pour l’accélération, la partie arrière du volant de la M4 DTM de Zanardi est équipé d’un cerclage spécifique. Il lui permet de gérer les gaz avec ses deux mains, ou même une seule en fonction de la situation. 

La M4 DTM Zanardi fait ses premiers tours de roue à Vallelunga

Alessandro Zanardi a pu prendre en main sa M4 DTM pour la première fois. « Beaucoup de choses sont nouvelles mais je prends mes marques tour après tour. » assure le pilote amputé. A 51 ans, il débarque dans une compétition automobile toute nouvelle pour lui, avec ses spécificités et ses points techniques particuliers. Ancien habitué des courses de karting et de Formule 1, mais aussi cycliste handisport, voici un nouveau défi. Sceptique sur les modifications, il a su s’adapter à l’agencement de la M4 et faire remonter ses appréciations aux équipes techniques en charge du projet. 

Zanardi sera face à des pilotes chevronnés qui n’ont pas de système de commandes déporté. Sans distinction aucune et dans la plus pure tradition automobile faite de tolérance et d’ouverture, le pilote va tout donner pour bien se positionner dans le classement. « Le DTM est hyper compétitif, peut-être plus que la Formule 1. Ce sera compliqué, mais très intéressant. » Rendez-vous est pris, dans quelques semaines, à Vallelunga !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE
Restez connectés
Facebook
Twitter
Instagram